Nous recherchons des élèves pour les deux ordres ainsi que des futurs élèves.

Partagez | .
 

 L'histoire de ce monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kay

avatar


Plus d'infos


MessageSujet: L'histoire de ce monde.   Lun 5 Déc - 7:32


Création du continent Enkidiev


L'univers est constitué de particules... Il existe différents types de particules, dont un type bien particulier responsable d'un phénomène appelé la Magie. Quand plusieurs particules s'assemblent et s'unissent ensemble par le biais d'interactions, cela forme ce que l'on appelle la matière.... Choc après choc, les particules se sont unies, et ont formé une chose que l'on appela entité... Mais cette entité n'était rien d’autre qu'un être magique : un seul et unique être magique. Cet être planait comme ça, dans l'univers... Dans un immense vide. Alors ce petit être s'amusa à empiler les particules, les unes sur les autres. Toutefois, il fit bien attention de ne pas mélanger la Magie avec les autres particules. C'est alors qu'un espace " solide" se créa.

La fillette mit alors un pied dans ce qu'elle nomma " Monde du bas". Oui, Mademoiselle était curieuse et intelligente. Elle ressentit une étrange sensation en mettant son pied sur cet amas de matière appelé Terre, ou continent. Elle regarda autour d'elle et ne vit rien... Elle était seule sur ce monceau de particules marron... La fillette se mit alors à pleurer, pleurer tout simplement parce qu'elle était seule au monde et n'avait personne avec qui jouer... Pauvre enfant! Les larmes coulèrent sur ses joues glissant peu à peu jusqu'à atteindre le sol. Au moment où la première larme toucha terre, il se produisit un phénomène des plus mystérieux ; les larmes créèrent un déplacement de matière et s'accumulèrent toutes au même endroit : ce fut l'apparition de l'eau sur le continent. Cette larme fut à l'origine des rivières d'Enkidiev.

Puis, quand Mademoiselle se rendit compte que cela ne servait visiblement pas à grand chose de pleurer, elle se calma. Elle regarda un court instant ce qu'elle venait de créer, sans même en avoir conscience. Elle contempla ce qui s’appellerait rivière par la suite. Elle se posa sur le bord de la rivière, mit ses petites jambes dans l'eau et soupira de tristesse. C'est alors que l'enfant attrapa quelques particules colorées, et les empila. Elle en mit quelques marrons, puis des vertes, un peu plus loin, elle en mit des vertes puis en dispersa de toutes les couleurs un peu partout. Elle s'assoupit un moment, et à son réveil posa les mains sur cet assemblage de particules vertes et multicolores qu'elle venait de faire. Elle contemplait cela avec émerveillement quand soudain, les plantes grandirent.... L'enfant avait, comme qui dirait, la main verte. C'est alors que naquirent ce que l’on nommerait plus tard les forêts.

Création du monde Céleste


Ce que la demoiselle ignorait, c'est que pendant qu'elle réunissait les particules non magiques pour créer le monde du bas, des particules magiques continuèrent de s'entrechoquer, de se former et de se déformer, puis, peu à peu, les particules cessèrent de bouger pour donner un corps solide et non difforme à leur création. À L'instar de leur précédente création, les particules avaient formées un enfant. Seulement, cet enfant n'était pas exactement pareil que le premier enfant. Au tout début, il n'y avait eu aucune différence, mais plus l'enfant grandissait et plus les différences se faisaient visibles. Par exemple, le tout premier enfant avait eut des attributs qu'on allait par la suite qualifier de féminins, alors que leur deuxième création avait des attributs masculins. De plus, le premier enfant avait des cheveux longs, bruns et ondulés, alors que le deuxième enfant les avaient courts, blonds et raides. Il n'y avait pas que les cheveux de différents, les yeux aussi, l'un les avait marrons alors que l'autre les avaient bleus.

Lorsque l'enfant sortit de son sommeil, il promena son regard autour de lui, observant le moindre détail et enregistrant tout ce qu'il voyait. Tout ce qu'il voyait, c'était un monde triste et blanc, beaucoup trop blanc. Mais un peu plus loin, il y avait comme un petit lac qui égayait un peu ce triste monde. Dès qu'il sut marcher, l'enfant se mit à errer dans ce lieu froid, il cherchait si quelque chose existait et s'il y avait quelqu'un, ou s'il était seul. Malgré ses recherches, tout ce qu'il découvrit, ce fut des alvéoles, chacune contenant un lit et un meuble à tiroir. Et rien d'autre. Alors que la première enfant, prénommée Ariane, dirigée par la curiosité enfantine, avait quittée le monde du haut pour celui du bas, le deuxième enfant, Kayan, n'avait même pas eut l'idée d'aller dans le monde du bas et c'était contenté de rester jouer dans le monde du haut avec les particules magiques.

L'enfant magique s'amusa à empiler les particules les unes sur les autres, puis les unes à côtés des autres, c'est ainsi qu'il créa la grande porte. Seulement une porte avec rien derrière n'est pas vraiment utile. Alors il la franchit, en souriant, et poursuivit son jeu de construction. Il créa des murs, seulement il ne les aimait pas, il trouvait que ces grands murs grisâtres gâchaient tout. L'enfant s'installa en tailleur sur le sol, et ferma les yeux en quête d'inspiration et d'idées pour arranger son monde. Alors qu'il pensait qu'il faudrait quelque chose de doux, de vivant et coloré, une liane de particules s'enroula doucement autour de son doigt. Il ouvrit ses yeux et découvrit quelque chose de vert, une chose qui serait nommée herbe. L'enfant acquiesça. Oui, ce végétal correspondait à ce qu'il désirait. Puis il fixa ces horribles murs gris. Une idée lui vint. Et si ces murs devenaient miroir ? De cette façon, l'endroit serait délimité et en plus ça donnerait une impression de grandeur. Fier de cette idée, il se fit un devoir de l'appliquer immédiatement et le résultat lui convint parfaitement. Il fit de même pour la porte, ainsi elle ne ferait pas intruse dans le décor. Les plaines de lumières venaient d'être créées. Si seulement il en était resté là, peut être que la suite aurait pu être évitée.

Création des êtres magiques


Seulement, l'enfant avait remarqué qu'il y avait deux type de particules, celles magiques et celles non magiques. Depuis sa création, il n'avait fait que s'amuser et empiler les particules magiques, mais pourquoi ne testerait t’il pas une création avec les deux particules ? Ce fut le prologue de la fin. L'enfant avait commencé par ne mélanger qu’une infime partie des particules magiques avec celle non magiques. C'est ainsi que dans le monde du bas la magie fit son apparition. Tout le monde n'en possédait pas, étant donné que la plupart des humains était issus de la création non magique d'Ariane, mais une petite poignée en possédait. Certains s'en rendaient compte et tentait tant bien que mal d'apprendre à s'en servir seul. Ceux qui en avaient conscient et qui essayait de s'en servir avaient commencés par être craints, mais très vite ils furent admirés, car ils utilisaient leur savoir de façon positive, du moins pour la plupart. Peu à peu, l’enfant mélangea de plus en plus de particules magiques, pour créer des personnes encore plus puissantes ; des magiciens et magiciennes. Puis, il finit par créer des personnes avec plus de particules magiques que non magiques, ces personnes étaient encore plus puissantes. Seulement l'enfant avait vite comprit que ces créatures ne pouvaient rester très longtemps dans le monde du bas, qu’il leur fallait une boisson spéciale qui ne se trouvait dans le monde du dessus. Mais ces créatures pouvaient vivre très longtemps, c'est pourquoi il les nomma « immortels ». Certains immortels se liaient avec des personnes du bas et donnaient naissance à des enfants magiques. Lorsqu'ils naissaient dans le monde du bas, ils étaient plus puissants que les magiciens et lorsqu'ils mourraient, ils ne rejoignaient le monde céleste comme chaque personne, mais ils le rejoignaient comme immortel. Ceux qui naissaient dans le monde du haut devenaient directement des immortels.

Quelques années plus tard, la première enfant revint dans son monde d'origine. Seulement elle n'était plus une enfant mais une adolescente, et si elle avait quittée son monde souriante et curieuse, elle y retournait triste et pleine de mélancolie. L'adolescente venait de comprendre que la vie et la mort étaient étroitement liées. C’est à ce moment qu'elle vit pour la première fois l'adolescent blond. Les jeunes dieux avaient commencés par s'observer mutuellement, se dévisager, puis ils avaient échangés leur identités. Ariane et Kayan venaient de se lier d'amitié. Seulement l'adolescente était retournée rapidement dans le monde qu'elle avait créé, pour sauver un faon disait elle, mais l'adolescente ne pouvait simplement pas quitter le monde qu'elle avait fabriqué… En quittant l'adolescent, elle lui avait demandé de veiller sur leur monde. Il avait acquiescé et avait continué son œuvre, il voulait colorer encore plus le monde du haut, il voulait que sa nouvelle et unique amie se mette à sourire en voyant le monde céleste. L'herbe des plaines quitta sa transparence pour devenir verte, le ciel au dessus de leur tête se colora de bleu. Le petit étang au sol qu'elle avait regardé, il l'avait mit sur un piédestal, en forme de coupe argenté, mais en pierre. Les portes qui séparaient les différentes parties du monde du dessus apparaissaient lorsqu'on s'en approchait, et se colorait de la couleur de l'humeur de la personne en face.

Création du continent Irianeth


Au bout de quelques temps, la jeune femme fit une nouvelle apparition dans son monde originel. Kayan l'attendait tout sourire. Il était fier de ce qu'il avait créé, il était persuadé que ça plairais à la jeune femme, car non seulement il avait veillé sur leur monde, mais il l'avait aussi amélioré pour le rendre encore plus beau, plus divin et merveilleux. Jamais il n’aurait pensé que son œuvre puisse ne pas plaire à la jeune femme. Au lieu d'avoir un visage souriant et ravi, la jeune déesse possédait un visage marqué par la colère et la fureur. Le jeune dieu avait osé saboter le monde, leur monde, SON monde. Dans son alvéole, le jeune dieu ferma les yeux et laissa glisser un soupir, il avait échoué et la déesse lui en voulait énormément. Elle lui demanda de la rejoindre, ce qu'il fit sans tarder mais tout de même anxieux. Quand elle lui parla ce fut d'une voix glaciale et pour le réprimander sur ce qu'il avait fait, il avait mélangé les deux mondes, les deux types de particules sans savoir ce que cela causerait. En effet, il l'ignorait et c'était pour cela qu'il l'avait fait, pour savoir, et puis cela faisait tellement longtemps qu'il l'avait qu'il avait cru qu'elle était au courant pour les maitres-magiciens, les immortels, les magiciens et les hommes magiques.

Furieuse la déesse commença par extérioriser sa colère sur un arbre cristallin tout proche, puis elle partie sans avertir le dieu interrogatif et surpris. Une fois dans son monde semi-magique, elle se défoula sur sa création, elle brula à demi une forêt, créa un ravin dans le continent pour ensuite le briser. Ce morceau brisé, elle le fit errer sur la grande étendue d'eau jusqu'à ce qu'il ne se voit plus du premier continent. Ce continent, elle le nomma Irianeth, ce qui dans le langage des dieux signifie « brisé ». Elle resta quelques instants à observer son œuvre et celle du dieu inconscient. Elle ne parvenait pas à imaginer comment elle pourrait réparer cette immense bêtise du dieu.

Bannissement d'un dieu & Création des chevaliers d’Émeraude


Finalement, elle retourna dans le monde céleste retrouver Kayan qui n'avait pas vraiment bougé depuis leur précédente séparation. Il ouvrit la bouche pour s'excuser auprès de la déesse, voulant lui expliquer qu'il n'avait pas voulue la fâcher, lui dire que s'il avait modifié le monde du dessus c'était pour ne pas qu'elle pleure comme l'autre fois, que par rapport aux créatures magiques, il les avait créés plusieurs années auparavant et elles ne l'avaient jamais gênée. Seulement la déesse fut plus rapide, elle lui expliqua qu'elle savait qu'il était désolé et qu'elle était partie pour son bien, pour ne pas le blesser. Il avait acquiescé, ne comprenant pas où elle voulait en venir. Il le su rapidement. La déesse lui apprit qu'elle ne pouvait pas lui pardonner son erreur. Elle l'informa qu'elle avait créé un nouveau continent et qu'il devrait veiller dessus comme il le souhaitait mais qu'il ne devrait pas aller dans son monde, ni dans leur monde céleste. Ariane avait définitivement bannie Kayan de leur monde. Le dieu déchu ne put rien dire, il se contenta de quitter son monde pour rejoindre le continent brisé.

L'histoire aurait pu se terminer ainsi, mais la colère et la rancune n'ont d'égales que la puissance. Ariane ne pouvait pas accepter que le dieu ait mélangé les particules, la matière et la magie. Elle ne pouvait les voir, elle ne voulait pas les voir. Sa rancune lui dicta de chercher vengeance en faisant en sorte que les créatures magique s'entre-détruisent. Un matin, elle se rendit auprès du roi le plus puissant, le roi d'Émeraude. Elle l'informa que par delà l'océan se trouvait un continent avide de pouvoir et qu'il se préparait à envahir ses terres. Elle lui indiqua qu'une seule chose pourrait arrêter l'empereur de ce continent, un ordre de chevalerie possédant le savoir du monde, l'art du combat et la pratique de la magie. Ainsi fut-il. Le roi envoya des messagers dans tout le continent, indiquant qu'il recherchait des enfants magiques pour commencer un apprentissage spécial pour faire d'eux des chevaliers magiques afin de protéger le continent.

Pendant ce temps, dans le monde divin, la déesse se mit en recherche d'un maitre-magicien pouvant l'aider. Finalement, elle se tourna vers un maitre-magicien âgé d’une vingtaine d'années, qui maniait la magie aussi bien que les mots. Un maitre-magicien ne s'intéressant pas aux lois du monde, mais simplement à ce qui pourrait lui faire passer le temps, tout en étant intéressé parce qu'il faisait. La déesse mit du temps à le convaincre, il ne voyait pas l'intérêt de former ces enfants à la magie, lui même ayant appris seul, il s'en était très bien sorti. Elle avait commencée par lui dire le même mensonge qu'au roi, cela avait échoué. Il n'en avait rien à faire qu'un empereur de seconde main prenne possession du continent. Alors elle finit par lui avouer qu'elle avait la rancune tenace envers un dieu, et qu'elle voulait le punir en faisant en sorte que ses créations s'entretuent. Trouvant le concept assez intéressant, le maitre-magicien fini par accepter de l'aider dans ses plans, et de prendre en main l'apprentissage des enfants, mais qu'il n’avait pas l'intention d'être tendre envers eux. Après tout, s'ils rendaient l'âme, c'est qu'ils n'étaient pas faits pour être ses chevaliers vengeurs. Ainsi, Kay prit en main l'éducation des enfants magiques. Parce qu'il obéissait à la demande d'une déesse, par dérision et amusement, il choisit une femme du groupe des chevaliers pour être leur chef, Gemsilica, chevalier autoritaire mais qui tenait à la survie de ses frères d'armes.

Création de l'ordre d'Irianeth & première guerre



Là aussi, l'histoire aurait put se terminer. Seulement leur conversation n'avait pas été si secrète, une maitre-magicienne avait laissé glisser ses oreilles. Comprenant que le continent en question était Irianeth et que le Dieu à punir était Kayan, elle se précipita sur ledit continent pour trouver et informer Kayan de la situation. Durant quelques jours, il ne dit rien, se contentant d'assimiler l'information et de comprendre la colère qu'Ariane éprouvait pour lui. Finalement il sortit de son isolement, se rendit auprès de l'empereur d'Irianeth, et lui fit le même discours que la Déesse. L'après midi, l'empereur envoya des messagers à travers le continent, pendant que Kayan s'entretenait avec la maitre-magicienne, il souhaitait qu'à l'instar de Kay, elle prenne en charge les enfants magiques, elle accepta sans réfléchir. Quelques jours après, plusieurs enfants se présentèrent auprès de l'empereur et de la maitre-magicienne, Elhemina. Elle leur fit passer quelques tests et en garda cinq. Le lendemain, les leçons de magie débutèrent. Quand ils furent adultes elle nomma Lilwen chef des chevaliers, comptant sur son sens de la stratégie et de l'écoute qu'il avait lorsque ses frères d'armes lui parlaient pour faire pencher la bataille en leur faveur.

Deux mois après la nomination des chefs, la guerre éclata. Elle se déroula sur le continent d'Enkidiev, les chevaliers noirs avaient comptés sur l'effet de surprise pour anéantir leurs ennemis. Chose vaine, Ariane et Kay veillaient, ils s'aperçurent rapidement qu'ils y avaient du mouvement et Kay, le maitre-magicien, avait créé un tourbillon temporel pour que les chevaliers vert se trouvent plus rapidement sur place. Il n'y avait que cinq chevaliers dans chaque camp, mais leur puissance était équivalente. Et même si l'empereur et le roi d'émeraude avaient envoyés des soldats les aider, la bataille ne fut pas plus facile pour eux. Trois mois durant, les chevaliers verts et rouges se battirent, se testèrent, s'épuisant et se combattant. Finalement la bataille prit fin lorsqu'ils virent, chacun, les dégâts causés. Les pertes avaient été nombreuses, non pas dans les deux ordres, mais dans les rangs des soldats ordinaires. D'un commun accord, ils firent une trêve, pour enterrer leurs morts et surtout pour agrandir leurs rangs. Durant la bataille, les deux ordres avaient continué de recruter, plus ou moins loyalement, certains soldats chargés de cette mission avaient recruté sans aucun scrupule dans le camp adverse.


©Kay, toutes reproduction interdites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'histoire de ce monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La plus grande fraude de l'histoire?
» Le monde de l'Obscure
» GN du 16 mai 2005 - historique du monde
» Le Chamane du bout du monde
» L'homme africain est entré dans l'histoire et dans le monde, mais pas assez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de guerroyer :: Les lois de ce monde-