Nous recherchons des élèves pour les deux ordres ainsi que des futurs élèves.

Partagez | .
 

 Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haith

avatar


Plus d'infos

Age : 23

MessageSujet: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   Lun 22 Oct - 1:26

Haith était encore d'humeur triste. Elle avait fait un autre rêve, ou plutôt, un cauchemar. Il y avait quelques minutes, ou peut-être quelques heures -la jeune princesse avait déjà perdu le fil du temps-, elle s'était réveillée au beau milieu de la nuit en pleurant comme une madeleine. Trop déroutée pour se rendormir, elle avait décidé d'aller se balader -dans son cas, ce serait plutôt d'aller se perdre- dans le château pour tenter de se changer les idées.

Elle errait la tête basse dans la forteresse sans vraiment faire attention à la direction qu'elle prenait. Son cauchemar la tourmentait et elle ne cessait d'y repenser, se rappelant chaque infime détails. Elle tentait de l'oublier, mais ce souvenir revenait constamment, comme une tache de sang sur nos mains qui ne partira jamais plus.

La petite princesse était au bord d'un petite marre gelée, entourée d'arbre aux branches nues. Le sol était recouvert de neige, et le froid était intense, poignant. Pourtant, la jeune Haith ne s'en souciait pas. Elle ne le ressentait pas. À genoux devant la petite étendue d'eau, elle regardait son reflet. Elle voyait la buée sortir de sa bouche à chaque expiration, voyait ses yeux bleus regarder curieusement la glace.

"Qu'est-ce que je fais ici?" se questionna-t-elle.

Elle crut voir quelqu'un une fraction de seconde dans la glace, mais disparu trop rapidement pour qu'elle puisse distinguer les traits. Elle se retourna vivement pour voir qui était-ce mais la forme était flou et noir.

"Encore." se découragea-t-elle. Elle savait qui était cette forme floue. C'était sa mère. Elle faisait souvent des rêves à propos d'elle. Mais comme elle ne l'avait jamais vu, elle ne pouvait jamais distinguer ses traits. C'était une silhouette de femme, tout simplement.

La femme était derrière elle, et restait immobile. Haith se leva lentement et s'approcha de la silhouette. Un vague sourire apparut sur le visage de la femme et elle s'approcha à son tour. La princesse arrêta d'avancer. Elle commençait à être effrayée par le sourire grandissant de sa mère, qui avait de plus en des airs sadiques. Haith pouvait maintenant distinguer deux yeux rouges brillants la fixant intensément.

Apeurée, la princesse tenta de reculer, mais trébucha et tomba assise sur la neige. Elle recula, recula, jusqu'à ce qu'elle soit complètement sur la glace. Là, elle fut incapable de bouger. Ses mains et ses pieds étaient cloués à la glace, et elle observait, impuissante, la dame s'avancer vers elle, avec son sourire mauvais.

Brusquement, la glace sous elle craquela et se fendit, et elle tomba dans l'eau de la marre. Elle nagea de toutes ses forces à la surface mais réalisa que la glace se reformait, bloquant toute sortie. Elle tapa sur la surface dure et froide, mais rien à faire. Suffoquant lentement, elle se sentit aspirée par une force inconnue vers le fond. Elle se débattit mais son énergie commençait à la quitter...

Puis elle ferma les yeux et ce fut le noir, où s'imprima le visage de la dame aux yeux rouges.


Haith s'effondra brusquement, pleurant sans pouvoir s'arrêter, de façon incontrôlable. Sans qu'elle puisse l'expliquer, ce rêve lui faisait terriblement peur, plus que les autres qu'elle avait déjà eu. Elle se traîna jusqu'à un banc plus loin où elle s'accota le dos, se balançant tranquillement d'avant en arrière, son regard vide et sa tête aussi. Elle finit par se coucher sur le côté et s'endormit.

_________________
Couleurs de dialogues
Haith #ff9999
Tiah #cc3333


Dernière édition par Haith le Dim 17 Mar - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahliya

avatar


Plus d'infos

Age : 30

MessageSujet: Re: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   Mar 23 Oct - 2:55

[HS] Vraiment désolé c'est plat. ><[/HS]

La nuit, encore une fois. Était-il très tard ou était-il très tôt ? Cette question est franchement très bonne et Kahliya n’aurait su répondre. Elle était allongée dans son lit, immobile. D’un point de vue tout à fait extérieur on aurait pu croire qu’elle dormait paisiblement, mais il n’en était rien. Qu’est ce qui venait appuyer cette affirmation ? Ses yeux, grands ouverts, en train de fixer le plafond de pierre de sa chambre. La raison de son état éveillé ? Elle n’était tout simplement plus fatiguée. Vu ainsi on pouvait croire que la nuit était bien avancée et le nouveau jour non loin de pointer le bout de son nez. Et pourtant, Kahliya avait l’impression d’avoir fermé les yeux à peine quelques minutes plus tôt. Il était étrange parfois comme le sommeil pouvait donner l’impression de s’être déroulé en un clin d’œil. Mais inutile de s’attarder sur ce sujet puisqu’elle était bel et bien éveillé et que de ce fait, le sommeil ne comptait plus.

Se redressant doucement, elle s’étira avant de se lever et d’allumer la bougie sur la petite table qui se trouvait juste à côté de la tête de son lit. Elle prit alors le livre qui était posé sur la même table et s’installa confortablement, ouvrant le livre à la page où un marque-page notait là où elle avait arrêté sa lecture la veille. Mais Kahliya ne sembla pas absorber par le récit qui était écrit sur ces pages. Un simple coup d’œil vers l’extérieur et son esprit vagabonda ailleurs. Revenant à l’instant présent elle ferma le bouquin d’un bruit sec et le reposa sur la table de nuit. Inutile de se forcer à lire quand c’était l’extérieur qui vous appelait !

Bien qu’il fasse encore nuit, la jeune femme s’habilla, revêtant une des robes simples qui la caractérisait tant et passant un châle sur ses épaules elle quitta sa chambre pour les sombres couloirs. Elle n’avait pas de destination précise, errer simplement dehors, peut-être au jardin ou aux remparts, lui semblait être une très bonne occupation pour les prochaines heures. Elle marchait tranquillement, réprimant un bâillement qu’un son étrange parvint à ses oreilles. La femme chevalier stoppa alors et resta immobile dans le noir, aux aguets. Il ne lui fallut qu’un court instant pour assimiler le son à des sanglotements. Un rapide sondage des lieux lui permirent de ressentir qu’il s’agissait de Haith, plus loin. Il s’agissait de ses sanglots qui se répercutaient en écho dans les couloirs. La peur et le désespoir que ressentait Haith était on ne peut plus palpable.

Inquiète, Kahliya hâta le pas pour rejoindre le plus vite possible la petite. Elle stoppa une dernière fois lorsqu’elle arriva à la bordure du jardin impérial. Évidemment, parmi toutes les zones de la forteresse, il avait fallu que Haith vienne trouver refuge ICI ! Kahliya ne pouvait pas lui en vouloir, en tant que princesse, le jardin impérial lui avait toujours était libre d’accès et elle devait l’avoir associé à un endroit rassurant, même si elle ne devait pas s’en rendre compte. Les mains posées sur au niveau de ses hanches, Kahliya poussa un long soupir avant de franchir les quelques centimètres qui la séparait du jardin impérial et foula l’herbe fraîche et humide qui était pourtant interdite aux non membres de la famille impériale. Mais à moments désespérés, mesures désespérées. La petite avait peur, elle était bouleversée, Kahliya ne pouvait décemment pas laisser Haith toute seule, jardin impérial ou non. Ne voulant pas rameuter toute la garde, surtout qu’elle était techniquement en tort, la jeune femme se retint d’appeler Haith. Elle se fia à ses sens et sur son pouvoir de sondage pour retrouver la petite princesse.

Elle était là, recroquevillée sur elle-même, au pied d’un banc, endormie. Kahliya se rapprocha d’elle et s’agenouilla à côté d’elle. Elle l’appela doucement par son prénom. Il n’y eut aucun mouvement. Haith devait s’être profondément rendormie. La jeune femme ôta son châle de ses épaules et le passa autour des épaules de la gamine avant de la prendre délicatement dans ses bras. Ses yeux et joues rosies lui indiquèrent qu’elle avait beaucoup pleuré et même si elle était endormie, Kahliya pouvait voir qu’elle n’était pas rassurée, elle n’avait pas l’esprit tranquille et la seule raison pour laquelle elle s’était rendormit devait être la fatigue et non son état d’esprit.
Elle réajusta le châle et la serra un peu plus contre elle, histoire de s’assurer que la petite n’attrape pas froid et la berça doucement, commençant à chantonner la berceuse que lui chantait sa mère lorsqu’elle-même n’arrivait pas à s’endormir après avoir fait un cauchemar. Elle ne savait pas vraiment si cela allait réussir à apaiser Haith mais il valait mieux cela que ne rien faire. En tout cas, lorsque Haith se réveillera, elle sera là pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haith

avatar


Plus d'infos

Age : 23

MessageSujet: Re: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   Dim 28 Oct - 16:40

Haith dormait d'un sommeil sans rêves, trop fatiguée pour rêver. Soudain, elle entendit une berceuse percé son sommeil et se réveilla brusquement et elle se réveilla brusquement. Elle regarda autour d'elle pour tomber sur une femme aux yeux comme, comme dans son cauchemar.

Elle hurla et tomba des bras de la femme, pour finalement réaliser qu'elle n'avait pas les yeux rouges, mais bleus. Et qu'elle n'était en fait que Kahliya, une des chevalières d'Irianeth. Elle fut immédiatement rassurée par sa présence. Elle remarqua alors qu'elle avait un châle sur ses épaules, probablement celui de Kahliya. Immédiatement, elle était beaucoup plus joyeuse, et plus apeurée par son cauchemar. Kahliya était pour elle sa mère en quelque sorte.

Haith la bombarda alors de questions:

-Qu'est-ce que tu fais ici, Kalhi? Tu ne devrais pas dormir?

Haith fit une pause. La surprise de la présence de Kalhiya lui avait fait oublier momentanément son cauchemar. Mais il revenait encore la hanter, si bien qu'elle décida d'en parler à la chevalière. Peut-être aurait-elle une idée?

-J'ai fait un horrible cauchemar cette nuit... J'ai rêvé qu'une femme aux yeux rouges m'enfermait sous la glace d'un lac et que j'étais aspirée au plus profond... Mais cette femme, j'en ai la ferme impression, est ma mère! Elle frissonna alors qu'elle parlait et des larmes apparurent. Et ce n'est pas la première fois que je fais des rêves sur elle. Mais c'est le premier cauchemar, et il m'a vraiment fait peur. J'ai peur que ça se reproduise..., termina-t-elle en sanglot entrecoupé d'hoquet.
Bref, elle se demandait bien comment Kahliya allait pouvoir comprendre tout ce qu'elle disait, mais elle ne pouvait tout simplement pas arrêter de pleurer.

Elle utilisa un tissu pour s'essuyer les yeux, et réalisa que c'était celui de la chevalière. Elle le retira de ses épaules et le plia pour lui redonner. Elle se calma peu à peu, mais ses yeux étaient tout rouges et bouffis. Timidement, elle s'avança pour aller se blottir à nouveau dans les bras de Kalhiya.

Soudain, elle réalisa où elles étaient et tourna ses yeux bleus vers ceux de la jeune femme:

-Kalhi! Nous sommes dans le jardin impérial, n'est-ce pas? Tu ne peux pas être ici, uniquement la famille royale peut! Et si les gardes te voient? Ils-ils vont te faire des choses horribles! Ils vont te jeter en prison! Haith commença à imaginer les pires scénarios et ses pleurs recommencèrent. Décidément, cette jeune fille était trop facilement émotive. Je veux pa-pas qu'ils te-te jettent en prison-on! Je veux que tu-u restes avec moi-oi! Elle s'agrippa plus fortement à Kahliya et mouilla ses vêtements de ses larmes.

_________________
Couleurs de dialogues
Haith #ff9999
Tiah #cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahliya

avatar


Plus d'infos

Age : 30

MessageSujet: Re: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   Lun 5 Nov - 2:36

Les réactions et les questions de la petite s’enchaînèrent après qu’elle se fut réveillée en sursaut. Cet enchaînement rapide de hauts et de bas dans l’humeur de Haith, aurait pu faire sourire Kahliya. Aurais pu en effet, car au final la gamine finissait avec de nouvelles larmes qui venaient rouler sur ses petites joues déjà rosies par le passage de larmes précédentes. Le visage enfoui contre dans le creux de ses bras, ses sanglots avaient repris. Kahliya alla doucement prendre le menton de la petite pour lui relever légèrement le visage pour essuyer ses larmes et lui sourire.

« Ne t’inquiètes pas pour moi. Si nous restons discrètes toutes les deux, les gardes ne saurons jamais que nous sommes ici. Ce sera notre secret d’accord ? »

Disant cela, Kahliya avait posé un doigt sur sa bouche et avait adressé un clin d’œil à Haith. En un sens la gamine avait ses raisons de s’inquiéter, cet endroit n’était pas interdit au public pour rien. Dans le pire des cas, elle se plierait à la sentence, après tout elle était plus ou moins en faute, mais passons. Elle lui repassa le châle autour de ses épaules et reprit.

« Par contre si tu attrapes froid et tombes malade, c’est ton père que j’aurais sur le dos. Ceci serait plus problématique que d’avoir la garde sur le dos si tu veux mon avis. »

Kahliya souriait toujours en disant cela, ayant même un petit rire. Elle ne semblait pas penser sérieusement ce qu’elle venait de dire, et pourtant, elle ne voulait vraiment pas s’attirer les foudres de Liam, ni provoquer de l’inquiétude au sujet de Haith et encore moins à ce que la petite tombe malade. Parce qu’être malade s’est chiant, il n’y a pas d’autres termes. Et s’était bien plus agréable de voir les enfants jouer et rire, plutôt que d’êtres alités dans un lit.
La jeune femme bougea légèrement pour se repositionner et faire en sorte que Haith soit plus confortablement installée contre elle. Ceci une fois fait, elle s’adressa à la petite, plus sérieusement cette fois, car le sujet n’était quelque chose qu’elle pouvait prendre à la légère. Des jumeaux, Haith a toujours été celle qui est la plus atteinte par l’absence de leur mère, ou du moins était-elle celle qui le montrait le plus. Que leur mère meurt en couche était vraiment triste, mais Kahliya était bien plus affectée par le chagrin et le désespoir que ressentait parfois Haith de ne pas connaître sa mère et surtout de ne pas l’avoir auprès d’elle. Qu’elle rêve d’elle n’avait rien de surprenant et que son imaginaire la tourne contre elle était tout à fait explicable, mais elle ne pouvait laisser Haith dans un tel état émotionnel.


« Pour ton cauchemars tu sais, même si tu penses qu’il s’agisse de ta maman, je ne crois pas que ce soit elle. De un, elle n’avait pas les yeux rouges et de deux, et c’est un point très important sur lequel j’insiste, ta maman ne t’aurais fait et ne te ferais jamais du mal ! »

Comment le savait-elle puisque la dite mère était morte ? Simplement en s’appuyant sur ce qu’elle savait d’elle, ce dont elle se souvenait d’elle. La jeune femme se tut un instant, hésitante. Elle ne savait pas trop ce que Haith savait de sa mère. Elle ne savait pas non plus si elle pouvait se permettre d’aborder réellement ce sujet ci avec la petite. L’ancienne danseuse se racla doucement la gorge et adressa un nouveau sourire à Haith. Elle lui devait bien cela non ? Rien que pour la rassurer et l’apaiser au moins un instant sur le sujet, elle pouvait bien lui donner le peu d’informations qu’elle savait sur sa génitrice non ?

« Tu sais… Ta maman était une jeune fille très appliquée dans son travail. Toujours très polie. Douce, joyeuse et toujours prête à rendre service, même si cela lui demandait de travailler jusque très tard la nuit. Elle n’aurait jamais pu faire ce que la femme de ton rêve à fait. Elle devait être très contente de vous mettre au monde Fain et toi. Elle n’a aucune raison de ne pas vous aimer. Et puis… Un cauchemar est ce qu’il est. Un mauvais rêve. Dans ma tribu, on dit qu’il ne faut jamais raconter un beau rêve, car un jour il peut se réaliser. Et au contraire, il faut toujours raconter ses cauchemars car cela permet de les chasser.»

En citant la tribu de nomades au sein de laquelle elle avait grandi, le sourire de Kahliya s’élargit, bien qu’un voile de tristesse traversa son regard durant un court laps de temps.

«Alors j’aimerais que tu me fasses une promesse. Si tu refais un cauchemar, qu’il fasse jour ou qu’il fasse nuit, viens me voir tout de suite, d’accord ? »

La jeune femme passa une main dans les cheveux de la petite, en un geste affectueux. Elle ne savait pas si la petite comprendrait pourquoi elle était si certaine que leur mère les aimait. Il y’a des choses qui sont parfois difficiles à concevoir pour les enfants et trouver les bons mots pour essayer de leur faire comprendre peut se révéler être un vrai défi. Elle releva alors la tête pour s’apercevoir que le ciel commençait à s’éclaircir à l’Est, finalement l’aube n’était pas si loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haith

avatar


Plus d'infos

Age : 23

MessageSujet: Re: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   Ven 14 Déc - 1:01

*Kahliya a sûrement raison!* se dit Haith alors que la femme lui disait de ne pas s'en faire pour elle. Tant que personne ne savait qu'elles étaient ici, il n'y aurait aucun problème. Haith n'aurait qu'à se faire discrète, et cela commençait par arrêter de pleurer...

Alors que la chevalière la réconfortait, Haith avait finalement sécher ses larmes et était maintenant complètement détendue. La jeune princesse sentait qu'avec Kahli, rien de mal pouvait arriver. C'était en quelque sorte sa protectrice, et sa présence maternelle la rassurait. Elle voulait toujours sourire avec elle, toujours lui raconter tous ses secrets, car elle savait qu'elle l'écouterait et la réconforterait lorsqu'elle pleurerait. Lorsque la jeune chevalière se mit à parler de sa mère, elle réussit à capter toute l'attention de la jeune fille. Elle ne pensait plus à son cauchemar, seulement à sa mère. Entendre parler d'elle, ça lui faisait du bien. Elle sentait qu'elle était proche d'elle et qu'elle la protégeait. Mais alors que la fillette fermait les yeux pour mieux écouter la voix rassurante de Kahliya, elle crut voir une image mentale de sa mère. Elle se concentra et réalisa soudain que la femme qui venait à son esprit alors que la chevalière décrivait sa mère n'était nul autre que... la chevalière elle-même. Haith fut d'abord surprise. Elle ne s'attendait pas vraiment à cela, mais après un peu de réflexion, elle comprit que c'était normal. Après tout, Kahli agissait un peu comme une mère avec elle.

Lorsque la chevalière lui parla de sa tribu, Haith remarqua immédiatement le sourire heureux de son amie, mais surtout, la tristesse qui était apparut rapidement dans ses yeux, avant de disparaître tout aussi vite. Elle se sentie également triste pour elle. Même si la petite princesse n'avait jamais fait l'expérience d'un tel évènement, elle se doutait de la douleur que Kahliya avait du ressentir. Elle voulut l'apaiser en passant ses bras autour de son cou et en la serrant plus fort, mais la petite restait tout de même curieuse. Elle hésita un moment, pui se lança:

"-Kahli, tu voudrais bien me parler de ta tribu? Si tu ne t'en sens pas capable parce que ça ramène trop de souvenirs, ce n'est pas grave! Ne te sens surtout pas obligée!" se précipita-t-elle de dire.

En réalité, Haith n'en savait pas beaucoup sur la jeune femme. Elle ne s'était jamais vraiment demandée d'où elle venait et à quoi son enfance avait ressemblé. L'idée qu'elle vienne d'une tribu nomade ne lui avait en fait jamais vraiment effleuré l'esprit. C'était donc le moment opportun pour en savoir plus sur la femme qui était comme une mère pour elle.

Un éclair venait de passer dans l'esprit de Haith. Kahliya avait parlé de sa mère comme si elle la connaissait. Si c'était le cas, elle aurait peut-être la chance de pouvoir en savoir encore plus sur sa maman, puisqu'elle n'osait pas le demander directement à son père. L'idée de lui faire de la peine la terrorisait, et elle ne voulait surtout pas voir son père dans un état pareil, et c'est d'ailleurs pour cela qu'elle s'était interdite de lui en parler depuis qu'elle savait ouvrir la bouche.

"-Si ça ne te dérange pas également, ça te dérangerait de me parler de ma mère? De la façon dont tu parlais d'elle, j'ai l'impression que tu la connais... Ais-je raison?" la questionna-t-elle, ses grand yeux bleus brillant de curiosité. La petite s'éloigna finalement de la chevalière pour s'asseoir face à elle. Se tortillant les mains, elle regardait le jardin, si beau avec toute cette végétation luxuriante. Avant que la femme ne la questionne, il était peut-être mieux de lui expliquer pourquoi elle le lui demandait à elle, et non son père.

"-Je n'ai jamais osé le demander à papa. J'ai toujours l'impression que ce genre de sujet est sensible et je préfère donc m'abstenir. Mais bon, il reste que ma mère est toujours un mystère pour moi, et ça me perturbe. C'est pourquoi je cherche toujours à glaner un peu d'informations sur elle ici et là. J'ai bien essayé d'en parler aux domestiques, mais elles m'ont toujours répondu qu'elles ne la connaissaient pas, à croire que ma mère était un fantôme!

Mais je crois que ce qui me dérange le plus est Fain. Il semble si détaché face à notre mère, et je me demande pourquoi, et comment il fait également..."


*Si je pouvais avoir un détachement semblable, j'aurais probablement beaucoup moins de tracas.* pensa la petite.

Il y avait d'autres choses avec son frère jumeau, mais elle préféra se taire. Kahliya en avait probablement déjà plein les bras avec ses questions, et aller trop profondément dans ce sujet-là la mettait mal à l'aise. Elle se contenta donc d'attendre impatiemment la réponse de sa protectrice, un sourire timide au visage, serrant le châle autour de ses épaules.

_________________
Couleurs de dialogues
Haith #ff9999
Tiah #cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahliya

avatar


Plus d'infos

Age : 30

MessageSujet: Re: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   Mar 22 Jan - 14:08

Finalement la lueur de tristesse qui avait traversé les yeux de Kahliya, avait dû être plus longue qu’elle ne l’avait pensé, en vue de la réaction qu’eut Haith, lui passant ses petits bras autour du cou. Un geste qui se voulait réconfortant et qui ne manqua pas de faire sourire la jeune femme. Elle oubliait parfois à quel point un enfant pouvait être sensible aux émotions des autres. C’est donc avec un sourire tendre qu’elle répondit à la première question de la petite, au sujet de ses origines.

« Ne t’inquiètes pas. Parler de ma tribu ne me dérange pas du tout et cela me fais même très plaisir, car cela me permet de faire connaître des personnes qui étaient, sont et seront toujours chères à mon cœur et ceci peu importe la distance et le temps qui nous séparent. La tribu d’où je viens est une tribu nomade de troubadours. Ce sont des gens qui voyagent tout le temps et qui ne restent à un endroit que pendant un court moment pour divertir les habitants par leurs musiques, leurs danses, leurs acrobaties, leur dressage de chevaux et pleins d’autres choses ! C’est dommage qu’ils ne soient jamais passés par la forteresse. Je pense que tu aimerais beaucoup le spectacle. Et les autres aussi je crois.
Mon papa est dresseur de chevaux. Quand on le voit comme ça, sans le connaître, il n’a pas l’air très rassurant, car il est très grand et fort. Une véritable montagne de muscles comme le disent certains. Mais c’est l’homme le plus doux et le plus tendre que je n’ai jamais connu. C’est un très bon vivant aussi, il rit tout le temps avec les autres et aide ceux qui en ont besoin.

Ma maman est danseuse et elle reste pour moi, la plus belle et la plus talentueuse de la tribu. C’est elle qui m’a appris à danser et qui c’est majoritairement occupée de mon éducation. Pas que mon papa soit stupide, mais il est plus du genre élève dissipé, qui trouve toujours mieux à faire que de rester enfermé à apprendre. C’était drôle de les voir faire semblant de se disputer à cause de ça d’ailleurs.

Il y’a aussi l’ancien. C’est le plus vieux de la tribu et on le considère tous comme notre grand-père. Il connaît pleins de choses.
Et il y’a tous les autres ! Nous étions et je pense qu’ils sont toujours une bonne trentaine. Nous sommes tous d’origines et de races différentes mais cela ne nous empêche pas de nous considérer comme une grande famille. J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir passer mon enfance parmi eux. J’étais toujours entourée de gens bien intentionnés et d’amis avec qui jouer et faire les quatre-cents coups. »


Kahliya avait tu pour le moment le fait qu’elle ne soit pas réellement la fille de ses parents. Un simple détail pour elle, facile à oublier étant donné qu’elle-même elle les considère tout de même comme ses géniteurs. La jeune femme ne savait pas qu’elle vit elle aurait pu vivre si elle n’avait pas été abandonnée ou quoique ce soit d’autre, et elle ne cherchait même pas à y penser. Elle a trop bien vécu jusque maintenant pour penser qu’elle aurait pu mieux vivre. Croire cela, serait un mensonge qu’elle se ferait.
Elle garda un instant le silence, avant d’entamer ce qui concernait la mère de Haith. Un sujet bien plus sensible. Non pas que ce soit parce qu’il y ait un interdit dessus, ce qui n’est pas le cas d’ailleurs, mais parce que Kahliya ne s’estimait pas être la bonne personne pour lui en parlé et qu’elle ne voulait pas s’insérer de la sorte dans des histoires de famille qui ne la concernait pas. Ceci n’était pas de l’égoïsme, car Kahliya ne se basait pas sur l’habituel « Ce ne sont pas mes affaires, va voir ailleurs », mais en tant que simple Chevalier, elle n’estimait pas avoir le droit non plus de s’immiscer ainsi dans les affaires impériales.


« Pour ta maman… Hum… Je suis désolée si je t’ai donné un faux espoir, car je ne peux pas te dire beaucoup de choses à son sujet. Je ne l’ai connu que comme simple servante, donc je ne peux rien te dire de plus que ce que je t’ai dit avant et qui se base sur son travail. En fait la seule chose que je peux avancer c’est que physiquement, Fain a beaucoup hérité d’elle. Elle avait une taille moyenne, si je ne me trompe pas. Les cheveux de la même couleur que Fain. Les yeux et le nez de la même forme… en fait, il est vraiment son portrait craché… »

Disant cela, la voix de Kahliya c’était fait plus basse et son regard un peu plus lointain. En fait sa dernière phrase n’était même pas destinée à Haith. Simplement en essayant de se remémorer les traits de la mère des jumeaux dans son esprit, elle c’était fait cette réflexion et celle-ci fut prononcée à voix haute sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte. D’ailleurs elle enchaîna de suite avec autre chose. Passant doucement une main dans les cheveux de Haith pour lui replacer une mèche de cheveux derrière l’oreille, elle reprit :

« Mais tu sais, la meilleure personne qui pourrait te parler de ta maman, reste ton papa. Tu pourrais demander ton oncle, mais je pense qu’il t’enverra aussi vers lui. Perdre quelqu’un est difficile et il y’aura toujours une once de tristesse lorsqu’on évoque un souvenir concernant des personnes défuntes. Mais cela ne veut pas dire non plus qu’on ne peut pas en parler. Même s’il ne le montre pas à tout le monde, ou plutôt, que tout le monde ne le voit pas, ton père est une personne très compréhensive et je pense que cela lui ferait du bien de t’en parler. Tu ne dois pas avoir peur de l’engager sur ce sujet. »

Une nouvelle pause s’en suivit, avant d’entamer un autre sujet sensible.

« Pour ce qui est de Fain, je ne peux pas me permettre non plus de réellement commenter son comportement. Il semble plus terre à terre et porter sur le présent et le futur plutôt que sur le passé, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi. Tout le monde est différent, Tu es comme tu es, il est comme il est. C’est comme cela. Peut-être s’intéressera-t-il au sujet de votre maman plus tard, qui sait ? Ou bien estime-t-il qu’il n’a pas besoin d’en connaître plus sur son sujet car il est bien entouré ici ? Il pourrait y avoir beaucoup de raisons. Le plus important à retenir, c’est que tout le monde ne ressent pas l’envie d’en savoir plus sur ses origines. Cela n’en fait pas des mauvaises personnes pour autant. C’est un caractère comme un autre, voilà tout. »

Le ton n’était pas à la remontrance, loin de là. Kahliya essayait simplement de faire comprendre à Haith qu’il s’agissait simplement d’une différence de caractère entre elle et son jumeau. De plus, elle était mal placée pour critiquer le manque d’intérêt de Fain au sujet de leur mère, étant donné qu’elle-même ne s’était jamais vraiment intéressée à l’identité de ses vrais parents. C’est donc ainsi qu’elle clôtura la période des réponses pour le moment, espérant tout de même avoir apporter assez d’éléments à Haith pour qu’elle se sente mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haith

avatar


Plus d'infos

Age : 23

MessageSujet: Re: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   Dim 17 Mar - 20:06

[Désolée de ma lenteur battant tous les records de procrastination T_T]

Alors que sa protectrice répondait aux foules de questions que Haith avait posées, l'enfant ferma les yeux pour mieux se concentrer sur la voix réconfortante de la femme aux cheveux noirs qu'elle considérait comme sa mère.

Entendre Kahli parler de ces tribus nomades qui faisaient des spectacles avaient attiré l'attention de la jeune fillette. Même si elle était un peu effrayée par les cheveux, des bêtes qui semblaient toujours prêtes à vous coller un coup de sabot alors que vous aviez le dos tourné, elle était également fascinée par eux. Elle aimait bien les observer, à une distance relativement prudente, bien sûr.

Elle se demandait à quoi ressemblait la vie de personnes nomades. Ce devait être palpitant de parcourir des endroits inconnus, rencontrer des gens nouveaux, tout cela avec vos amis que vous considérez comme votre famille! Elle, au contraire, devait rester coincée dans le château car son père n'aimait pas vraiment qu'elle s'aventure seule dehors...

Soudain, Haith se sentit seule. Horriblement seule. Elle n'avait pas réellement d'amis, ne voyait pas sa famille si souvent et sans parler des liens avec son frère... Elle enviait Kahliya. Pour son enfance, sa mère qui était là pour elle, ce qu'elle était devenue: une fière chevalière entourée de ses frères et soeurs d'armes. Elle détestait cette sensation, mais ne pouvait la freiner. Ce serait se mentir à elle-même, après tout.

Mais elle savait également que Kahliya n'avait sûrement pas eu une vie complètement rose non plus. Elle lui cachait des choses, elle en était certaine. Mais si elle ne voulait pas en parler, Haith ne la forcerait pas non plus.

Lorsqu'elles abordèrent le sujet de sa mère, ses espoirs s'envolèrent. Kahliya non plus ne connaissait pas vraiment sa mère... Au moins aurait-elle appris d'où venait le physique de Fain, même si elle s'en doutait déjà. Disons qu'un visage était apparu sur le visage si mystérieux qu'était sa mère. Elle réprima un frisson. Sa mère ne semblait plus aussi chaleureuse et accueillante soudainement...

Bref, Kahliya lui dit le bon vieux: "tu devrais demander à ton père" qu'elle avait déjà entendu plusieurs fois de la bouche des diverses personnes à qui elle avait demandé. Elle fit la moue. Un jour, elle se déciderait à lui demander une fois pour toute.

Mais ce qu'elle dit sur Fain l'intéressa beaucoup. Alors qu'elle lui expliquait que, peut-être, Fain ne s'attardait pas sur sa mère, tout simplement parce qu'il ne voyait rien d'utile à le faire, Haith vit une nouvelle porte s'ouvrir. Elle croyait mieux comprendre son frère par ce que sa protectrice venait de dire.

*Pas avoir besoin d'en savoir plus sur ses origines, hein?* souffla-t-elle doucement pour elle-même.

Un sourire revint sur son visage aux joues encore bien roses de tant d'émotion. Maladroitement, elle se releva sans aucune grâce et retira le châle pour le plier et le redonner à Kahliya.

- Merci beaucoup, Kahli! Mais je dois vite retourner à ma chambre maintenant, sinon ma nourrice va piquer l'une de ses crises... J'espère ne pas trop t'avoir dérangé avec mes problèmes et mes questions, s'excusa-t-elle.

Elle tourna les talons et courut jusqu'à la sortie, mais alors qu'elle allait quitter, elle s'arrêta et regarda par-dessus son épaule.

- Hm... Est-ce qu'un jour tu vas pouvoir me montrer quelques pas de danse? demanda-t-elle avec son sourire si enjoué. Et sans attendre la réponse, elle repartit à la course à travers les couloirs qui commençaient tout juste à s'animer alors qu'une nouvelle journée débutait dans le palais d'Irianeth.

Alors qu'elle courrait vers sa chambre, bousculant et s'excusant immédiatement auprès des servantes surprises de la trouver là, son sourire disparut lentement, jusqu'à être remplacé par un masque soucieux. Haith n'avait pas trop envie de retourner à sa chambre. Elle était totalement épuisée, et elle savait qu'elle avait encore quelques heures devant elle pour dormir. Quelques heures pour faire un autre cauchemar...

Elle avait beau avoir été rassurée par Kahliya, la nouvelle image qui lui était apparue -celle de sa mère étant exactement comme son frère- la perturbait et elle avait sincèrement peur que tout cela se transforme en un nouveau cauchemar, plus épeurant encore que le précédent.

Devait-elle vraiment retourner à sa chambre et tenter de dormir?

[Voilà qui clôt notre RP je pense bien x) Merci d'avoir bien voulu le faire et attendre après moi, haha!]

_________________
Couleurs de dialogues
Haith #ff9999
Tiah #cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Plus d'infos


MessageSujet: Re: Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cauchemars [pv Kahliya] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La grande chasse aux cauchemars - Pv Evy [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La salle de détente :: Archives :: Première génération-