Nous recherchons des élèves pour les deux ordres ainsi que des futurs élèves.

Partagez | .
 

 Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Mar 30 Oct - 15:09

Royaume de Rubis, rivière Tikopia – 7:13


L’aube s’était levé sur le royaume de Rubis depuis peu, je me retournai dans mon sac de couchage quand les rayons du soleil illuminèrent mon visage. Je clignai des yeux avant de m’étirer tranquillement. J’avais mal dormit. Je repartais dans deux jours à Emeraude où je devrais entraîner mon écuyer Esteban en attendant j’avais été chargé de parcourir le territoire d’Enkidiev à la recherche d’une trace d’intrusion. Mon voyage avait été court, ma destination s’était arrêté au royaume de Rubis où j’avais rencontré Jaag Akirô, un homme désormais devenu roi de Rubis avec qui j’avais eu une aventure d’un soir ou plutôt d’une demi-nuit. Mais je n’avais pas vu que lui, j’avais vu de nouveau Persée, chevalier d’Emeraude avec qui nos relations jusqu’à là étaient resté à « Bonjour » et c’est tout. Je secouai ma tête, mes cheveux châtains tout emmêlés, ne voulant pas penser à cela pour le moment. Il me faudrait bientôt repartir, je me demandai même pourquoi je m’attardais encore ici. Je sortis de mon sac de couchage, si on peut appeler cela comme ça, j’avais de nouveau dormit à la belle étoile mais cela ne me dérangeait pas de dormir dans la nature. J’étais une hybride, mi- elfe, mi-tanieth. Ma mère était partie à Irianeth car elle s’ennuyait et mon père était maintenant mort. Parfois je recevais des lettres de sa part et je lui répondais, elle disait qu’elle se plaisait là-bas. Moi, je me demandais pourquoi et je souhaitais qu’elle revienne. Elle me manquait plus que tout, c’était ma mère mais aussi ma confidente. Je secouai la tête pour chasser toutes mes pensées nostalgiques qui m’étaient revenues en une nuit. Je me levai, j’étais toute habillée, il ne me restait qu’à enfiler ma cuirasse verte représentant les couleurs d’Emeraude. Je n’aimais pas porter des armures, mais au moins j’étais protégée lors des combats quand je me servais de mon arc ou de mon épée. Cet équipement me maintenait en vie, jusqu’à ce jour, j’avais réussi à survivre dans ce monde de brute et je comptais bien continuer à vivre. Je fis quelques pas, pieds nus dans l’herbe pour me dégourdir les jambes après cette courte nuit de sommeil. Je devais manger avant tout, puis décider par la suite qu’est-ce que je ferai après. Je me dirigeai vers ma jument, toujours pieds nus et j’attrapai ma sacoche. Je retournai m’assoir au coin du feu qui s’était maintenant éteint. J’ouvris celle-ci et m’empara d’un bout de pain qui me restait. C’était bien maigre pour un petit déjeuner. Mon regard sillonna le paysage alentour et alla se poser sur un arbre où poussait des fruits qui paraissaient juteux. Je me relevai de nouveau, m’approcha de l’arbuste et cueillit quelques fruits, je les mangeai mais le terme le plus approprié reste « dévorer ». Je m’emparai d’une gourde qui contenait encore un peu d’eau et j’en bus tout mon soul tellement j’avais soif. Par la suite, prenant mon temps, n’étant pas du tout pressée à croire, je me dirigeai vers la rivière Tipioka qui ne coulait pas très loin le long de la berge avec la ferme idée de me laver et de me rafraîchir les idées. Je m’aventurai doucement sur des grosses pierres qui étaient disposé à un pas de la berge dans l’eau, prenant garde à ne pas glisser. Je m’assis sur l’une d’entre elle et effleura l’eau avec un de mes pieds. L’eau était glaciale. Il n’y avait pas d’autres mots pour décrire le froid qui entra en contact avec ma peau. Néanmoins, je glissai le long du rocher et pénétra entièrement dans l’eau, oubliant le fait que je portais toujours ma tunique et mon pantalon ample, mon épée et mon arc étant posée sur la berge. Cependant toujours sur mes gardes, je gardais mon poignard qui était caché dans l’un des revers de ma manche, qui avait pour habitude de me servir lors d’une bataille. Absorbée par mes pensées, je relevai la tête quand j’entendis un bruit de pas. Je sortis de l’eau rapidement et je m’emparai de mon épée, empoignant au passage mon arc que j’ajustai rapidement dans mon dos. Je fis quelques pas dans l’herbe aux aguets, il s’agissait peut-être de Persée, j’eus un mince espoir en pensant à lui. Je ne sais pas pourquoi mais dès que son nom effleurait mon esprit, mon cœur se mettait à battre à toute vitesse dans ma poitrine. Mais j’étais perdue de ce côté, car mon esprit était toujours heurté par le visage de Jaag, pleurant sur mon épaule, me rapprochant d’être partie. Je me forçai à respirer calmement pour reprendre mes esprits. Je me dirigeai vers un bosquet d’arbre, l’épée à ma main, avançant silencieusement pour surprendre mon adversaire. Je me cachai le long d’un chêne, mon épée prête à entraver la gorge d’un ennemi. C’est alors qu’une femme surgit, d’un coup d’épée, j’appuyai la lame contre sa gorge, la plaquant contre un arbre avoisinant. Remarquant ma méprise, croyant que c’était un bandit, je retirai mon arme et fis quelques pas en arrière, n’abaissant pas pour autant ma garde. Je jugeai la femme du regard, elle paraissait être riche vu comment elle se tenait. Mais que faisait-elle donc ici ? Qui était-elle donc ? Il serait peut-être temps que je me présente, non ?! Je déclarai d’un ton ferme.

▬ Qui êtes-vous gente dame et que venez-vous faire ici si ce n’est pas pour détruire ou tuez ?! Ah oui, j’oubliais, je suis Louna, chevalière d’Emeraude au service d’Enkidiev et de ses habitants. Si cela peut vous rassurez, sachez que je ne vous tuerai pas à moins que vous soyez du côté d’Irianeth et alors cela sera avec plaisir que je vous massacrerez.


Je souris, ironiquement à la jeune femme. Elle n’avait rien à craindre de moins, sauf si elle était une ennemie. Pourtant son visage me semblait familier, elle avait un je-ne-sais-pas-quoi de j’ai déjà vu. Je la regardai, je ne pensais pas qu’elle tenterait de s’enfuir sauf si elle avait quelque chose à se rapprocher. Néanmoins, je n’étais pas prête à abaisser mon épée, qui qu’elle soit, je ne la connaissais pas assez. Ce n’était encore qu’une inconnue et encore même si on avait des êtres proches, certains étaient des traitres qui rejoignaient l’ennemie. Ce mot resta amer dans ma bouche encore longtemps, quand je pensais à cette phrase, je pensais à ma mère. Elle n’était pas une traitresse mais je lui en voulais parfois d’avoir rejoint Irianeth, pourtant c’était la déesse Ariane, d’Enkidiev qui voulait faire la guerre à l’autre continent et non l’inverse. Je soupira, ce n’était pas le moment de me poser des questions sur moi mais de savoir qui était cette femme
Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Mar 30 Oct - 16:44

Royaume de Rubis, Appartement Royaux du château - 8h...

Ce matin, le soleil se levait doucement. Je me réveillais, comme tous les jours, seule dans mon lit que je partageais avec mon fiancé, car malgré le fait que nous n'êtions pas encore marié, Jaag avait insisté pour que nous soyons dans les mêmes appratements. Enfin, aujourd'hui semblait être une bonne journée, pour ce qui était du temps en tout cas. Je me leva et alla m'asseoir sur la chaise qui se trouvait devant la fenêtre. Elle avait été installée ici à ma demande, pour que je m'habitue au nouveau paysage. La neige de Shola me manquait, j'aimais tellement les parties de boules de neige que je faisais avec mon frère quand nous êtions plus jeunes. Je laissais les rayons du soleil caresser mon visage. J'eus soudainement une nausée. Cela faisait quelques jours que j'en avais le matin. Quelqu'un frappa à la porte, pensant que c'était Jaag, je me leva et me dirigea vers la porte. Quelle fut ma déception en découvrant qu'il s'agissait de Marie, ma servante.

- Pardonnez-moi de vous déranger Princesse Elywenn mais je me suis dis que vous aviez peut-être besoin d'aide pour vous vêtir...

Je lui souris et la fis entré. Marie ne devait pas être beaucoup plus âgée que moi, elle devait avoir deux ou trois de plus. Elle avait les cheveux blonds et les yeux marrons. Elle était une perle, sympathique et attachante.

- J'aimerais bien prendre un bain et tu pourrais préparer ma robe turquoise, s'il te plaît. commençais-je. Aurais-tu vus Sa Majesté ce matin, j'aimerais lui parler...

J'utilisais Sa Majesté en présence des domestiques pour ne pas déroger au protocole qui avais déjà changé depuis mon arrivé et puis cela montrait aussi que je n'étais pas attachée plus que cela à Jaag... ce qui était totalement faux.

- J'ai entendu dire que Sa Majesté était sortit dehors après avoir eut quelques douleurs, Princesse.

Je la regarda incrédule. Il ne s'était sentit pas bien et il ne m'avait pas réveillé. Ma nausée décida à ce moment-là pour reprendre. Je mis ma main sur mon ventre inconsciemment.

- Sa Majesté a demandé à ce que sa fiancée reste au château pendant son absence, Princesse Elywenn.

- Sa Majesté n'a pas d'ordre à me donner. Je ne suis que une invitée... spéciale disons. Quand je serais sa femme peut-être que je lui obéirais mais pas pour le moment.

Je me plongea alors dans le bain où l'eau chaude m'attendait. Je me lava en vitesse et sortit pour aller enfiler ma robe équestre. Je congédia Marie. Je ne voulais pas qu'elle voie ce que j'allais faire. J'alla chercher l'une de mes robes les plus simple et l'échangea avec ma robe équestre. Je dissimula mon fidèle poignard à ma jarretière et prit ma cape.
Je me dirigea vers les écuries sans passer par les cuisines, car mon inquiétude pour Jaag remplaçait ma faim. Je vis un cheval déjà sellé dans la cour, le mien. Marie avait dût demandé à ce que l'on me prépare un cheval pour ma balade. Décidant de partir inaperçue, j'alla prendre une selle, je regarda les chevaux et prit celui qui avait l'air le plus fort et le plus robuste. Je monta sur ma monture et fit bien attention à bien mettre ma capuche pour que l'on ne me reconnaisse pas. Je traversa la cour parmi les marchands ambulants et bientôt, je me retrouva dehors. Je faisais galopée ma monture.


Arrivée près de la fôret, j'attacha ma monture à un arbre et chercha mon futur époux. Je n'eus pas le temps de marcher longtemps car une femme me plaqua contre un arme, son épée sous ma gorge. Je mis ma main sur mon poignard, mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, elle se recula restant toujours sur ses gardes.

▬ Qui êtes-vous gente dame et que venez-vous faire ici si ce n’est pas pour détruire ou tuez ?! Ah oui, j’oubliais, je suis Louna, chevalière d’Emeraude au service d’Enkidiev et de ses habitants. Si cela peut vous rassurez, sachez que je ne vous tuerai pas à moins que vous soyez du côté d’Irianeth et alors cela sera avec plaisir que je vous massacrerez.

Je souris, quel courage que de s'adressez comme cela à la future reine de Rubis. Jaag avait quand même envoyé une missive dans tous les royaumes afin que tout le monde sache que nous allions nous marier. Je la regarda, les yeux impassibles.

- Sachez que je pourrais vous mettre au cachot et demander à ce que l'Ordre d'Emeraude vous bannisse pour votre comportement, Chevalière Louna. Je suis la Princesse Elywenn de Shola, Fiancée du Roi Jaag Akirô de Rubis. Alors non, je ne compte ni détruire, ni tuer dans ce Royaume qui m'a acceuillit. Alors maintenant abaissez votre arme car je ne veux aucun mal aux Chevaliers d'Emeraude et encore moins à Enkidiev.

Je la regarda dans les yeux, espérant qu'elle comprendrait mes sous-entendus.

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Mer 31 Oct - 9:47

Clairière près de la rivière - 8:05


Depuis quelques jours, dans le royaume il faisait chaud et je sentais que la chaleur commençait à me gagner, mais cela m'étonner que ce ne soit qu'à cause de cela. La femme que je venais d'agresser était Elywenn, princesse non-héritière de Shola, et futur reine de Rubis. C'était donc elle, le deuxième amour de Jaag. Peut-être n'étais-ce que l'impact du soleil qui était pourtant pas très haut, mais j'eus la soudaine envie de pointer mon poignard dans le cœur de cette femme. Pourquoi ?! Parce qu'elle était maintenant la femme de Jaag Akirô, mon ex-amant. Je n'étais pas jalouse, peut-être un petit peu, ce n'était pas non plus comme si j'avais passé un an avec son homme, juste une nuit, même pas encore, une moitié de nuit, j'avais disparu. Envolée, et pourquoi ? Tout simplement parce que je me disais que j'étais un fantôme, que j'étais ivre et que si je l'avais embrassé, c'était tout juste parce que nous étions tous deux des êtres désespérés. Moi car mon père était mort et ma mère venait de m'envoyer une lettre comme quoi elle aimait le territoire d'Irianeth et qu'elle se plaisait là-bas. Ces mots m'avaient brisé le cœur de nouveau, tant de souvenirs remontaient à la surface en un instant que la jeune reine ne pouvait s'imaginer tout les sentiments qui habitaient mon corps en ce moment. Jalousie, Regret, Remords, Tristesse, Colère ... Ces sentiments étaient néfastes à moi, mais ils me rongeaient mon être. Je n'avais jamais su pourquoi Jaag était ivre lui aussi, et encore j'étais consciente quand je l'avais embrassé. Je n'arrivais pas à cerner mes sentiments que j'avais par apport à lui, j'avais eu tout à coup une bouffé d'amour, où plutôt je voulais qu'on m'aime même juste un peu. A ce moment je ne m'étais pas rendu compte des dégâts que je causais en cet instant. Il était trop tard pour reculer, le mal était fait. Et cette chaine de sang était désormais ancré dans mon corps, au plus profond de moi-même. A croire que j’étais perdue côté relation de nouveau, car quand j’avais rencontrée Persée, un chevalier d’Emeraude, frère de Jaag Akirô, ce sentiment d’amour était venue me heurter, faisant palpiter mon sang, mon cœur faisant des bonds de géant dans ma poitrine, mon ventre se nouait. Que m’arrivait-il ?! Je détestais ce sentiment, il était malsain mais il procurait tant de chaleur qu’on ne pouvait l’ignorer quand il venait nous trouver. Je reporta alors mon attention sur Elywenn, elle n’y était pour rien dans cette histoire compliquée, néanmoins j’avais envie de la torturer, ce mot était trop fort. Mais que voulez-vous, elle était quand même avec Jaag tout le temps et rien que cela, c’était impensable à vivre ! Je savais qu’elle n’avait aucun droit pour me faire expulser de l’ordre, elle n’était même pas encore reine de Rubis, et le territoire de Rubis n’est pas le territoire d’Emeraude. En plus, j’étais sous le commandement de Gemsilica, la chef des chevaliers. Je ne l’avais rencontré qu’une fois, lorsque j’avais été nommée dans l’ordre. Ce moment intense en émotion avait été merveilleux, limite la goutte d’eau qui fait déborder le vase, pour dire. Je reporta mon attention sur Elywenn, je ne risquais strictement rien à la charrier un petit peu, et ainsi je pourrais voir quelle femme allait épouser mon ex-amant. J’étais brièvement au courant de leur mariage, une petite pensée diabolique me vient de ruiner leur mariage, mais en tant que chevalier ce n’était pas une conduite à tenir. Dommage. De toute façon, je n’étais pas au courant des nouvelles qui circulaient dans le royaume, cela faisait déjà dix jours que j’étais partie, il me faudrait revenir et vite pour enseigner mon savoir à mon élève, Esteban. Je reporta mon attention sur celle-ci, mon épée toujours dans ma main, je n’avais aucune attention de l’abaisser, pourquoi après tout. Cela serait une perte de temps parfaitement inutile. Je fis quelques pas en sa direction, je n’avais pas envie de la tuer, enfin pas pour l’instant. Je ne connaissais pas assez cette femme pour formuler un jugement rien quand la regardant, quoi que … Je leva la tête vers elle et déclara d’un ton neutre.

« C’est donc vous, la fameuse femme qu’aurait épousez mon très cher ex-amant ?! »


Je suis sympa, je précisais, fixant bien les yeux d’Elywenn pour connaître sa réaction, espérant qu’il y aurait un petit combat. Si ce combat arrivait, elle perdrait, elle avait peut-être des rudiments de combats mais elle n’était pas une chevalière de l’ordre d’Emeraude loin de là. Rien que pour enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie, je continua.

« Vous me voyez bien heureuse de vous rencontrer votre altesse, fis-je d’un ton très ironique, si je ne me trompe c’est bien ainsi que je dois vous appeler, non ? Rassurez-vous, je ne vous tuerais pas même si au fond cela ne me dérangerait pas, et j’espère que vous ne vous vexerait pas si je n’abaisse mon arme. Après tout, vous pourrez être une imposteur ! »

Ok, je m’enfonçais énormément. Mais que pouvais-je dire ?! Aucune idée. D’un côté j’avais un peu envie de la titiller, mais jusqu’où je pouvais aller pour ne pas me faire mettre au cachot. De toute manière, s’en prendre à un membre de l’ordre, lui coûterait énormément, quoi qui se passe. J’avais des relations. Relations quasiment nul, étant donné que j’étais très réservée et ne causée que très peu. Je secoua la tête d’un signe négatif, les rayons du soleil resplendissant l’éclat de ma lame. Un léger petit vent se mit à souffler, quelques hautes herbes bougèrent au son de cette faible brise. Je regarda mon adversaire. Je n’avais pas de temps à perdre et pourtant je m’amusais bien pour dire. Peut-être qu’un combat s’engagerait, mais je devrais alors prendre garde à ne pas blesser l’héritière du trône du Rubis sinon oui, je serais mis au cachot, sauf bien entendu si elle me blessait d’abord. Mais qu’elle n’y compte pas trop en cas de combat, je ne me laissais pas faire comme ça. Je plongea mes yeux dans ses yeux, j’attendais sa réponse. Un affront me plairait, mais curieuse, je voulais savoir la réaction de cette femme, voir de qu’elle trempe elle est…
Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Mer 31 Oct - 10:55

Clairière près de la rivière - 8h10

Je la regardais. Toujours le visage fermé, l'expression neutre, comme on me l'avait appris quand on m'avait élevée. Je me rappelle ma mère qui me disait toujours que je ne devais pas sourire mais si j'étais heureuse, que je ne devais pas pleurée même si j'étais triste. Seul mon père m'autorisait à avoir quelques expressions qui reflétaient mon humeur, surtout lorsque je combattais. Le combat, qu'est-ce que cela me manquait. Depuis mon arrivée à Rubis, je ne pouvais plus combattre quand je voulais. Jaag était devenu protecteur à un point que personne ne peut imaginer. Il demandait aux serviteurs de me surveiller, de ne pas me laisser seule trop longtemps, il croyait quoi que j'allais m'enfuir ? Bon, je sais aujourd'hui, j'étais partis sans prévenir personne, même Marie qui était un peu comme une confidente pour moi, ne savait pas où je me trouvais en ce moment.

« C’est donc vous, la fameuse femme qu’aurait épousez mon très cher ex-amant ?! »

Comment ça ex-amant ? Elle avait eut une relation avec Jaag ? J'eu soudainement une envie de prendre mon poignard et de lui enfoncer dans le coeur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle avait été au moins une fois dans les bras de mon Jaag. Mais qu'est-ce qui m'arrive ? Je parlais comme si... comme si Jaag étaità moi. Il fallait que je me calme, mais je ne comprenais pas ce sentiment, était-ce de la jalousie ? Non ce n'était pas possible, pourquoi être jalouse de cette femme ? Si cela se trouve elle n'avait passée qu'une seule nuit dans les bras de Jaag. Mais que faisait-elle dans la forêt ? Jaag était lui aussi dans la forêt, Marie m'avait dit qu'il était sortit, sûrement pour retrouver son amante...

« Vous me voyez bien heureuse de vous rencontrer votre altesse, fis-je d’un ton très ironique, si je ne me trompe c’est bien ainsi que je dois vous appeler, non ? Rassurez-vous, je ne vous tuerais pas même si au fond cela ne me dérangerait pas, et j’espère que vous ne vous vexerait pas si je n’abaisse mon arme. Après tout, vous pourrez être une imposteur ! »

Elle remuait le couteau dans la plaie. Décidément, je remarqua que nous avions ce même trait de caractère. Moi aussi j'aime défier et provoquer, mais là ce n'était pas le moment de la provoquer, même si j'étais capable de la désarmer, je ne souhaitais pas combattre.

- Je ne suis pas la gouvernante de Sa Majesté. Je n'ai que faire de ce qu'il fais de son temps libre. De toute façon, je ne pense pas que vous n'êtes pas la seule avec qui il a eut un relation.

Bien sûr qu'elle n'était pas la seule, moi j'en faisais partie. J'eus une soudaine envie de pleurer. Il m'avait trahi. "Toutes ses paroles n'étaient que mensonge alors." pensais-je. Je me repris, je ne devais rien laisser paraître, rien. Sans faire attention, je resserra ma main sur mon poignard, caché dans ma robe. Elle pointait son arme vers moi...

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Mer 31 Oct - 15:02

Clairière près de la rivière 8 :15


Elle croyait que je n’avais rien vu au contraire. Je voyais tous, je regardais tout, remarquant le moindre de ses mouvements. Elle était forte pour cachée ses émotions, c’est sûr, mais j’avais trahie le mouvement de sa main. Que tenait-elle donc ? Un poignard, sans doute. Bof, un détail sans importance. Son visage restait neutre mais mon intuition féminine me disait qu’elle était bouleversée. Elle l’aimait donc vraiment, et bah, rien qu’à penser à cela j’en restais stupéfiée. Je chassai toutes émotions des mes pensées, je devais me concentrer. J’avais quand même un peu envie de la malmener, même si ce n’était pas très gentil, juste pour voir sa réaction. Après cela m’étonnais que Jaag ai eut d’autres femmes dans son lit. Remarque je ne savais rien sur lui, je n’avais passé qu’une moitié de nuit avec lui alors qu’il était ivre et pourtant on avait fait bien des choses en si peu de temps. Pourtant je me doutais que Jaag avait passé son temps à pleurer ma disparition, alors que moi au contraire je faisais tout pour qu’il ne me voit plus, que je ne sois qu’un souvenir fantôme lointain. Erreur, il avait dû passer son temps à sombrer jusqu’au jour où il rencontre Elywenn. Enfin, tout ceci était du passé, le mal était fait et je devais maintenant me tourner vers l’avenir. Pour ce qui est de la princesse de Shola, je comptais quand même bien la titiller un petit peu rien que pour le fait que mon ex-amant était maintenant à elle tout le temps. Je fus légèrement surprise quand elle murmura qu’elle pensait que toutes ses paroles étaient un mensonge. Elle croyait donc vraiment que c’était un chasseur de prime, ou plutôt de fille ?! Je la regardai profondément, ses yeux ambrés s’embraient de larmes, trace discrète qu’elle était triste. Est-ce que je devais être gentille ou pas ? Bonne question, soit je la plaignais, alors que je la plaignais pas du tout ou juste un peu, soit je lui faisais croire que Jaag était un méchant, ou alors juste un petit peu … Je n’étais pas en colère contre Jaag, il ne m’avait pas abandonné, c’était moi qui l’avait laissé un peu comme quand on met un déchet à la poubelle. Enfin que voulez-vous pas tout le monde est un « bisounours », et voit la vie en rose, et à un cœur fait de barbe à papa. Pas que j’ai un cœur de pierre, mais bon. Je ne suis ni un ange, ni un diable après tout, je suis juste moi. Néanmoins, je ne pouvais m’empêcher de vouloir savoir la réaction de cette femme. Je déclara donc calmement, l’épée toujours à la main au cas où elle voudrait m’attaquer.

« Oh, tu sais j’ai passé dix jours avec Jaag, alors ce n’est pas la fin du monde, il a toujours une dette envers moi donc il n’a aucune idée de l’ampleur qu’elle a. Vu que tu es sa future femme, plein de bonheur au fait, sache que c’est un chasseur de fille et il ne vaut mieux pas que tu sois avec lui quand il est ivre. Le pire, c’est que j’ai eu un enfant de lui et qu’il ne le sait même pas… »

Je vis alors le visage d’Elywenn se chargeait de larme et de haine à la fois. Je la vis alors se précipiter sur moi, son poignard à la main. Je lâcha mon épée, et empoignant son bras, je lui tordis. Son poignard tomba à terre, je donna un coup de pied dedans et il valdingua un peu plus loin. Je ramassa mon épée, aucun sourire n’apparaissant sur mon visage, je ne m’étais pas visualisé cette réaction là. Pour calmer le jeu, je déclara :

« Calme toi, tout ce que je t’ai raconté est l’inverse de ce qui s’est passé, je voulais juste voir ta réaction. Pas mal du tout mais tu devrais apprendre à mieux viser, j’eus un petit rire avant de reprendre. Si tu veux tout savoir, je suis restée avec Jaag qu’une demi-nuit et encore il était ivre, et non je n’ai pas eu d’enfant de lui. Alors maintenant détend toi un petit peu. »

Pour une discussion avec une future reine, c’était plutôt bien partie. Le combat qui avait dure qu’un court instant et qui était maintenant finie, je rangea mon épée dans mon fourreau et je partie ramasser l’arme d’Elywenn. Je lui tendis, puis je m’installa sur l’herbe. Personne était blessé, tout allait bien en somme. Finalement le caractère de la jeune femme me plaisait, elle paraissait être plus sympa qu’à ma première vue. Comme quoi, il ne fallait jamais se fier aux apparences.

Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Mer 31 Oct - 15:40

Clairière près de la rivière Tikopia- 8h20

« Oh, tu sais j’ai passé dix jours avec Jaag, alors ce n’est pas la fin du monde, il a toujours une dette envers moi donc il n’a aucune idée de l’ampleur qu’elle a. Vu que tu es sa future femme, plein de bonheur au fait, sache que c’est un chasseur de fille et il ne vaut mieux pas que tu sois avec lui quand il est ivre. Le pire, c’est que j’ai eu un enfant de lui et qu’il ne le sait même pas… »

Quoi ?!? Dix jours. Elle avait passé dix jours en compagnie de Jaag et elle avait eut un enfant de lui. Alors il s'était bien foutu de moi. Je ne pus réprimer mes larmes. Des larmes de rage, de souffrance, de haine et de tristesse. Toutes ses belles paroles qu'il ne cessait de répéter n'était que mensonges alors, tous ces baisers qu'il me donnaient n'étaient que comédie. Je ne sais pas ce qu'il me pris, mais je me jeta sur Louna. Brandissant mon poignard, je voulus lui transpercer le coeur. Mais elle attrapa mon bras au vol. Je lâcha mon poignard sous la pression de son étreinte et la chevalière donna un coup de pied dedans afin de m'en éloigner. Chose banale que mon père avait appris lors de nos nombreux entraînements ensemble.

« Calme toi, tout ce que je t’ai raconté est l’inverse de ce qui s’est passé, je voulais juste voir ta réaction. Pas mal du tout mais tu devrais apprendre à mieux viser, j’eus un petit rire avant de reprendre. Si tu veux tout savoir, je suis restée avec Jaag qu’une demi-nuit et encore il était ivre, et non je n’ai pas eu d’enfant de lui. Alors maintenant détend toi un petit peu. »

Un test ? Elle venait de me tester. Très bien si elle voulait me tester, qu'elle le fasse mais il fallait mieux qu'elle fasse attention à elle. Elle me rendit mon poignard, mais je le rejeta un peu plus loin, hors de ma portée mais toujours dans mon champs de vision. Je savais que je pourrais le récupéré avec mes pouvoirs ou en allant le ramasser mais cela me permettait de me calmer naturellement. Sans la regarder, je lui déclara.

- Je ne voudrais pas m'en reservir contre vous.

Oui je la provoquais de nouveau mais elle l'avait fais avec moi donc je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le faire également. je me perdis alors dans mes pensées. Je fus victime d'un flash back. Je me voyais dans la cour du château de Rubis. Dans la salle du trône, la première fois que je l'ai vu. Notre premier baiser. Sa douceur lors de nos étreintes. Comment avait-il put me faire cela ? J'eus une soudaine envie de prendre mon poignard et de le lancer sur n'importe quoi pour me défouler. Mais je ne pus le faire car ma nausée matinale reprit. Ce n'était pas possible d'être malade comme ça tout le temps. Cela devait être le mal du pays, mais cela faisait quand même plusieurs semaines qu'elle était arrivée à Rubis...

- Sachez que me provoquer ne vous amènera que des problèmes. dis-je avant de m'asseoir sur une pierre. Je ne comprends pas pourquoi vous vouliez connaître ma réaction si vous me disiez cela...

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Jeu 1 Nov - 10:23

Rivière Tikopia - 8:30

Avait-elle compris seulement que j'en avais fais exprès ? J'en doutais sincèrement. Je la regardai lancé son poignard un peu plus loin, si ça l'amusait après tout.Je la regardai s'assoir, ainsi je risquais d'avoir des problèmes. Intéressant. Bon, ok, je cherchais un peu la petite bête là mais bon c'était dans ma nature pour dire. Pourtant Elywenn venait de dire qu'elle ne me ferait rien de mal et moi je continuais à l'embêter. Alors pourquoi j'agissais comme un diable qui s'acharne à enfoncer un poignard empoissonné sur une victime, elle n'était pas ma victime, et je n'étais pas sa victime. La victime dans ce dialogue incessant était un homme que j'avais aimé et qu'elle aimait aujourd'hui. Ce n'était autre que Jaag Akirô lui même. Mais que voulez-vous que je fasse ?! Je n'étais pas un ange ni le diable quand même, mais bon j'avoue qui changé quelques mots sur sa mémoire ne m'avaient pas gêné, voir pas du tout. Je suis méchante et diabolique maintenant, en tant que membre de l'ordre je n'avais pas le droit de souiller sa mémoire en plus il était vivant mais je ne pouvais pas rester les bras croisés tandis que mes sentiments se combattaient avec rage dans mon cœur. La haine et l'amour, deux sentiments différents mais si proche au fond d'eux. A près tout j’étais une humaine comme tout le monde, à moitié elfe, mais j’avais des sentiments moi aussi. Des sentiments que je n’arrivais pas à discerner, je ne savais plus si j’aimais encore Jaag. Il fallait que j’arrête de penser, que je change de sujet, que je parte. C’était le mieux qui me restait à faire, je ne pouvais pas rester là à me torturer l’esprit sans arrêt. J’avais un devoir à faire, au nom de l’ordre, j’avais encore d’autres royaumes à explorer et il ne me restait que deux jours. Deux maigres jours et on m’en avait donné que dix, et j’avais parcourut combien de royaume ?! Seulement trois alors que la route était encore longue. On m’avait donné comme ordre de patrouiller sur les royaumes alentours seule, en éclaireur pour voir si il n’y avait aucun problème. J’étais partie d’Emeraude, il y avait sept jours et franchit de Béryl et de Jade avant d’arriver à Rubis. Je devais poursuivre ma route, passer par le royaume d’Opale, puis de Diamant pour enfin atteindre mon but, le royaume elfique. On m’avait dit d’ignorer les terres froides de Shola et d’Ombre, des territoires peu accueillant mais de garder l’œil ouvert au cas où. Je m’étais demandée souvent pourquoi je devais ignorer ces deux territoires alors qu’on pouvait se faire attaquer, même si je savais que c’était plutôt l’inverse qui allait se produire. La déesse Ariane allait attaquer Irianeth pour se venger, et ma mère était sur ce continent. Je savais que si elle mourrait, jamais je m’en remettrais. Cela serait tout juste impossible. Je plaignais ces pauvres tanieths, ils ne méritaient pas cela, il n’avaient strictement rien fait de mal et on voulait les exterminer. C’était de la barbarie, il n’y avait pas d’autres mots. Et j’allais devoir les combattre, les tuer alors qu’ils n’avaient rien fait. Des cauchemars du futur venaient me troublaient la nuit, le visage de ma mère apparaissait, me suppliant de ne pas l’achever et moi je l’abattais sans aucune pitié. Rien qu’à pensé à ce maudit rêve, j’en avais des frissons dans le dos. Par moment, j’avais envie de rejoindre le continent adverse et de me battre à leur côté car ils n’avaient rien fait de mal, mais j’avais juré allégeance à Enkidiev et je ne pourrais m’y résoudre sans trahir mes amis. Mais qui étaient-ils vraiment ces fameux amis ? Des fantômes dans la brume ? Je ne me liais à personne, je m’étais liée à Jaag et maintenant je traînais mes chaines gravées dans ma chair, mais j’avais un écuyer, Esteban, qui m’attendait au château et la moindre des choses serait qu’il puisse me faire confiance, c’était la base. Je soupira, perdue dans mes pensées nostalgiques je n’avais pas remarqué que je m’étais levée et que j’étais revenue près de la rivière Tipioka. Encore déboussolée, je m’installai sur l’herbe qui bordait la berge. Tant de question venait troubler mon esprit que je ne pouvais me résoudre à les écarter, et pourtant bien des réponses et des mystères apparaissaient et je tardais à connaître les clés des énigmes. Je me relevai difficilement, un peu sonnée comme si j’avais bu trop d’alcool, je m’accroupis au bord du ruisseau. Je pris de l’eau entre mes mains et me la jetai à la figure pour reprendre mes esprits, cela n’allait pas mieux. Je m’installai alors sur la berge, j’avais mes pouvoirs de guérisons après tout alors autant que je m’en serve. Retrouvant un peu mes esprits, je me concentrai, fixant un point dans ma tête, je laissai mes mains me guidait. Une lumière se répandit de mon corps, me libérant de ma nausée. Je n’avais pas utilisé une grande fraction de ma magie mais je me sentais déjà mieux. Je me mis en quête d’écouter la nature et ce qu’elle me disait, grâce à mes sens elfiques et non magiques, je repérai qu’une personne qui était dans les alentours allaient mal. Je me rappelai alors la présence de la princesse de Shola, je me relevai précipitamment et fonçai sur elle. La pauvre malheureuse était pliée en deux dans l’herbe, elle se tenait la tête dans les mains. Je la pris dans mes bras, comme une mère prend son enfant malade et je la porta près de mon cheval, près de la rivière. Je l’installa à côté d’un tronc d’arbre, et me penchant sur elle, je me servis de mon pouvoir de guérison. Je l’appliquai sur tout son corps pour m’assurer qu’elle se porterait bien. Je la jugeais du regard. Je vis alors son visage blanchâtre reprendre des couleurs, je souris. Je portai mes mains à son front, il était revenu de température normal. Je me relevai puis je m’approchai de ma jument pour prendre ma gourde d’eau. Je passai ma sacoche sur mon épaule et retournai auprès d’Elywenn. Là, je sortis quelques herbes médicinales que je glissai dans l’eau. Soutenant sa tête, je lui fis boire une gorgée d’eau puis je reposai sa tête doucement contre le tronc d’arbre qui lui servait d’oreiller pour dire. J’attendis un petit peu qu’elle reprenne ses esprits puis je déclarai doucement.


« Est-ce que vous allez mieux maintenant ? »

Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Jeu 1 Nov - 12:10

Rivière Tikopia - 8h35

J'avais mal. Mais vraiment très mal. Je souffrais de douleur, mais tant que la jeune chevalière était avec moi, je me retint de me plier en deux. J'étais la future reine de Rubis et je ne devais pas lasser apparaître mes sentiments. Puis, Louna, qui devait être perdue dans ses pensées se dirigea vers la berge de la rivière. Là, je me plia en deux tant la douleur était forte. Pourquoi avais-je toujours mal ? J'avais cela depuis mon arrivée à Rubis. Mais pourquoi ? J'avais déjà accompagné mes parents lors de leur déplacement et je n'avais jamais eus une telle douleur. J'avais les larmes aux yeux, la douleur était trop forte, comme si quelque chose m'arrachait les tripes de l'intérieur. Je voulais savoir pourquoi. Était-ce à cause de cette jeune femme, enfin le faite dépenser que Jaag l'avait rejointe ce matin,la laissant seule dans le château aux mains de ses serviteurs ? Il est vrai que les serviteurs étaient très gentils envers la princesse. Aucun d'eux râlaient quand je leur demandais un service, oui un service, car je n'aime pas donner des ordres. Les serviteurs sont des êtres humains comme moi, ils n'ont juste pas eut la chance de naître dans les rangs royales. Bon j'avais quand même ma petite protégée, Marie. Elle était à peine plus âgée que moi, et elle était au château depuis déjà plusieurs années. A mon arrivée ici, c'est la seule qui est eut le courage de venir me parler. Apparemment, la royauté de Shola devait être désagréable envers les serviteur. Enfin, ce jour-là, elle a accepté de devenir ma servante réservée. Oui c'était la mienne et personne ne l'aura, enfin peut-être mes enfants, mais pour le moment il fallait surtout que je pense au fait que Jaag et moi n’étions pas marié. Jaag... Je ne savais que pensé de lui en ce moment. Il avait été adorable depuis mon arrivée, j'avais crus que l'on pourrait avoir un mariage plus d'amour que d'arrangement, mais je m'étais trompée. Il avait rejoins cette chevalière, me laissant seule dans nos appartements, sans chercher à savoir comment j'allais. Habituellement, il laisse une missive à Marie où sur le lit, à sa place, pour m'expliquer qu'il avait des obligations et que l'on se verrait au dîné, et ce matin rien...

Mon mal de ventre s'intensifia. Je pris ma tête entre les mains, il fallait que je rentre au château. Si quelqu'un me trouvait ici dans cet état, il se poserait mille et une questions, faisant répandre des rumeurs sur tout le continent. On entendrait alors *La Princesse de Shola seule dans la forêt de Rubis* Rien que cette phrase laisserait beaucoup de monde s'imaginer des choses. Louna vint alors me prendre dans ses bras et m'aida à me lever pour se rapprocher de la rivière. Dire que quelques minutes plus tôt je voulais lui enfoncer mon poignard dans le coeur. Elle utilisa ses pouvoirs, sûrement pour trouver ce qui n'llait pas chez moi et je la vis sourire. Apparemment, je devais reprendre des couleurs, enfin j'espère. Elle alla chercher une sacoche accrocher à la selle de sa jument et sortit des plantes. Elle prépara une décoction et m'en fis boire. Je secoua la tête, il fallait que je me reprenne, et tout de suite. Je ne devais pas rester là à me laisser soignée, mais mon corps ne m'obéissait plus, enfin pas comme je voulais. Je choisis donc de remettre ma capuche au cas où des personnes me verraient.


« Est-ce que vous allez mieux maintenant ? »

Je la regardais. Je ne sais ce que je devais lui répondre. Oui je vais mieux, mais je ne comprends pas pourquoi vous êtes dans la même forêt où mon fiancé est soi-disant allé se balader, ou devais lui répondre, Oui sa va aller, tout simplement. Inconsciemment, je mis ma main sur mon ventre, portant la douleur était passée...

- Oui je vais mieux merci. répondis-je.

Mieux valait que je garde mes sordides réflexions pour moi, après tout, elle venait de me soulager à un point qu'elle ne pouvait imaginer. Je pensa alors qu'elle allait croire que les rois, reines, princes et princesses étaient tous des petites natures. Certains l'étaient, mais pas tous, j'en étais la preuve après tout. J'étais une princesse, qui s'étais enfuie de la sécurité du château pour retrouver mon fiancé, enfin là je commençais à regretter un peu, car j'aurais voulu ne jamais rencontrer cette jeune femme et apprendre qu'elle a été une de ses amantes.

- Je ne sais pas ce que j'ai eus d'habitude cela ne m'arrive jamais.

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Jeu 1 Nov - 14:37

Campement – 9 :15


Elle disait qu’elle allait bien, elle croyais que je la croyais alors que c’était strictement faux et encore aurait-il fallut que cette pensée l’effleure. J’avais sondé rapidement le haut de son corps sans déceler une anomalie mais il fallait que je sois sûre. Sans même parler, je passa mes mains sur son corps pour déceler ce qui avait causé cette nausée. Je m’attarda au niveau de son abdomen. Si il y avait dans un pouvoir que j’excellais au mieux, c’était celui de la guérison. Ayant du sang elfe dans mes veines, j’étais sensible à la nature et au sentiments des autres, même si j’avais du mal à discerner les pensées des autres chevaliers, j’arrivais à découvrir autrement ce qu’ils ressentaient. Et si je ne me trompais pas, une vie avait été créer, mais je n’en été pas sûr. Je regarda Elywenn d’un air inquiet. L’utilisation de mes pouvoirs m’avaient affaiblie, il fallait que je régénère mon énergie, mais il ne fallait surtout pas qu’elle me touche. Je déclarai rapidement :

« Quoi qui se passe, ne m’approche pas, ne me touche pas si tu veux rester en vie ! »

Je m’écartai d’elle et je m’installa un peu plus loin, je me couchai contre le sol. Rapidement, un cocon de lumière blanche se formait autour de mon corps, illuminant la forêt. Ce pouvoir de guérison m’avait épuisé et il ne fallait surtout pas qu’on vienne me déranger, ni même me toucher. Pourvut qu’on ne m’attaque pas maintenant, ais-je juste eu le temps de penser avant de sombrer dans un sommeil réparateur. Je n’entendais plus rien, je dormais paisiblement enveloppée dans le cocon qui me servait de protection pour le moment. Les secondes s’écoulaient, les minutes passaient doucement, des heures s’écoulaient. Peu à peu, mon flot d’énergie augmentait. Je savais que j’allais bientôt reprendre mes esprits. Mes pensées commençaient à s’illuminer dans ma tête. Je clignais des yeux sous l’effet du soleil qui m’aveuglait. Je me relevai doucement, un peu chancelante, trois heures avaient passés si je ne me trompais pas car le soleil était maintenant haut dans le ciel. Je regardai autour de moi, rien n’avait bougé sauf si, le feu avait été allumé de nouveau et Elywenn était penchée dessus. Je m’approchai d’elle silencieusement, je posais ma main sur son épaule et je déclarai :

« Excuse moi, j’ai dû reprendre mes forces car j’avais exercé un trop grand pouvoir de guérison qui m’avait profondément affaiblie. Heureusement que tu ne m’as pas touché… Ah, oui si tu penses que j’ai été longtemps avec Jaag, tu te trompe je n’ai passé qu’une demie-nuit avec lui. Et si tu penses qu’il a eu d’autres amantes, tu te trompes. Il a dû passé son temps à me pleurer jusqu’à il te découvre. Voilà, c’était juste pour ce que ce soit clair entre nous. »

Je m’assis à côté d’elle, je ne savais pas pourquoi je lui ai dit cela mais je voulais que ce soit clair, que la barrière soit franchit si elle avait bien ce que je pensais… A vrai dire si je me trompais pas, elle était enceinte, mais j’allais quand même pas m’exclamer. * Et tu aurais pas conçu un enfant avec mon ex par hasard ?* Non, mais quand même pas, manquerait plus qu’elle me tue. Mais j’étais quasiment sûr que c’était cela. La nausée, la fièvre et d’autres symptômes, tout était décrit. Je savais tout cela car j’avais énormément lu des livres. Qui aurait cru que j’étais devenue érudit ? Même pas moi, disons que je m’étais contenté de me renseigner au cas où, on sait jamais. Un moment je me mis à m’imaginer moi heureuse avec Jaag, avec une ribambelle d’enfant. Ce n’était pas moi. Ce n’était pas ma destinée. J’étais une chevalière d’Emeraude, les enfants ne m’intéressaient pas pour le moment, c’était mignon ok, mais je préférais m’occuper de mon écuyer, Esteban et combattre l’ennemi. Et encore, il n’y avait pas d’ennemi. L’ennemie c’était nous. Nous, les membres d’Enkidiev qui allaient abattre des innocents. Je me levai énervée. Toutes ces questions qui tournoyaient dans ma tête, j’en avais marre. Il n’y avait pas d’autres mots. Il fallait que j’éclaircisse tout ça.
1 – Elywenn était enceinte de Jaag Akirô, mon ex.
2 – Je ne comprenais pas qu’on puisse bientôt tuer des innocents.
3 – J’étais membre de l’ordre, j’avais juré fidélité donc je devais accomplir mon devoir.
4 – Dès que je voyais P., je me sentais bizarre mais cela ne concernait que moi !
Après avoir mis cela au clair dans ma tête, et essayer d’ignorer le petit quatre, je me tournais vers la futur mère et je déclarai :


« Que tu ne me croises ou pas, sache le tu es ENCEINTE, et de Jaag par-dessus le marché… »

Sur ces quelques mots, je m’écartai et partais seule en solitaire dans la forêt, ignorant la princesse. Je voulais être seule, j’écartais les branchages des arbres puis je partis plus profondément dans les sous-bois. J’étais en rage et triste à la fois, j’étais perdue. Je m’installa contre un chêne et je me glissai au sol. Là je mis mes bras sur ma tête, et je resta en boule longtemps. J’étais au bord du gouffre pour dire, désespérée et méga-perdue. Le temps était comme arrêté dans la forêt. Plus aucun oiseau chantait, tout était calme. Comme si la mort était venue se répandre dans le coin.

Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Jeu 1 Nov - 17:58

Campement - 14h

Je sentis qu'elle utilisait sa magie pour me sonder. Oui je sentais ses pouvoirs, car après tout moi aussi je possédais des pouvoirs. Bon je les cachais aux yeux de tous, mais je ne voulais pas que certains s'imaginent des choses. Louna s'éloigna et me prévint de ne pas la toucher. Puis elle s'alluma comme un cocon de lumière. Je la regardais puis me mis à trouver du bois pour faire du feu après tout elle allait mettre du temps à récupérer ses forces. Mon mal de ventre avait disparue alors je me leva et alla un peu plus loin. Je venais d'avoir une envie d'utiliser mes pouvoirs, je n'avais pas pus le faire depuis mon arrivée à Rubis. Même Jaag n'étais pas au courant que j'étais magique. Je chercha une pierre. Je la fixa, mon pouvoir de lévitation était faible, je ne pouvais soulever de grosse masse. La pierre se leva et elle arriva dans ma main. Décidément, je m'améliorais. Je repensa au faite que j'avais laissé Louna seule sans protection, alors je repensa fort à l'endroit où elle était et je ferma les yeux. Quelques secondes plus tards, je me trouvais assise à l'endroit où se trouvait Louna. Je la regarda la lumière semblait avoir baissée j'alla donc près du feu et raviva les braises. Je sentis alors une main se poser sur mon épaule. C'était Louna.

« Excuse moi, j’ai dû reprendre mes forces car j’avais exercé un trop grand pouvoir de guérison qui m’avait profondément affaiblie. Heureusement que tu ne m’as pas touché… Ah, oui si tu penses que j’ai été longtemps avec Jaag, tu te trompe je n’ai passé qu’une demie-nuit avec lui. Et si tu penses qu’il a eu d’autres amantes, tu te trompes. Il a dû passé son temps à me pleurer jusqu’à il te découvre. Voilà, c’était juste pour ce que ce soit clair entre nous. »

Elle avait l'air sincère. Mais que s'était-il passé ? Pourquoi une nuit ? Même ivre, Jaag ne se serait jamais donné à une femme. Enfin, c'est ce que je pense... Elle s'assit à côté de moi. Je la regarda. Il y eut un silence. Je ne savais quoi lui répondre.

« Que tu ne me croises ou pas, sache le tu es ENCEINTE, et de Jaag par-dessus le marché… »

Enceinte...?!? J'étais enceinte... Non ce n'était pas possible. Bon d'accord, Jaag et moi l'avons fais et plus d'une fois, d'ailleurs cela était hors du protocole qui disait qu'un prince et une princesse destinés au mariage ne devait, déjà pas vivre dans les mêmes appartements, mais ne pas avoir de relations avant lors mariage. Mais si j'étais réellement enceinte de Jaag, de toute façon c'était lui étant donné qu'il avait été mon premier et que cela remontait à plusieurs jours. Ce n'était pas possible, pas si rapidement. On ne peut pas tomber enceinte aussi rapidement... Louna se leva et alla un peu plus loin. Je ne pus bouger encore sous le choc de la nouvelle. Je ne savais pas si je devais la croire étant donné que je la connaissais à peine, mais elle détenait là, un secret que personne ne doit apprendre, encore moins Jaag. Je voulais d'abord avoir ses explications vis à vis de son escapade ce matin et le faite qu'il sache que j'était enceinte m'empêcherait d'avoir mes réponses. Il ne chercherait qu'à me ménager. Je regarda dans le vide, perdue dans mes pensées. Je devais faire un petit point, car depuis plusieurs semaines, ma vie a totalement basculée.
Cela a commencé le jour de mes dix-neuf ans, je m'en rappellerais toute ma vie, ce moment où mon père m'a offert mon poignard avec son sous-entendus "J'espère que tu le garderas précieusement avec toi et que tu n'oublieras pas tes origines." J'ai crus que mon coeur allait cesser de battre. Il m'envoyait à Rubis, pour le nouveau Roi Jaag Akirô. Enfin, cela n'était rien comparé au faite qu'Evans me traitait comme une princesse. Bon je sais que j'en suis une, mais habituellement Evans me parlait comme une soeur et pas comme une princesse. Je ne sais pas ce que je ressentais pour Evans, je pense qu'il s'agissait d'amour fraternel, enfin je crois... Après j'étais arrivée à Rubis et là, j'avais rencontré Jaag. Un coup de foudre, il n'y avait pas d'autres mots. Moi qui avais décidé de martyriser le roi qui m'avait arraché à mes racines, eh bien j'en étais tombé follement amoureuse. Je m'étais donnée à lui corps et âme, et il était dans cette forêt où je venais de rencontrer une ex-amante et elle venait de m'apprendre que j'étais enceinte !
Il fallait que je reprenne mes esprits, que je me calme. Je me leva alors, je devais sûrement avoir les larmes aux yeux mais je voulais lui parler. Je devais savoir. Je m'agenouilla près d'elle mettant ma main sur son épaule.


- Je... heu... Je ne sais pas quoi te dire. Je ne sais plus quoi penser à vrai dire. Mais vous avez l'air bouleversée par tout cela... Mais pourquoi ?

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Ven 2 Nov - 10:33

Creux dans la forêt - 14:30

J’étais perdue, complètement même. A vrai dire j’étais une huitre. Pour ceux qui ne le savent pas, voilà sa définition. Huitre, nom féminin. Mollusque enfermé entre deux coquilles que l’on élève pour sa chair, sa nacre et ses perles. Ce qui m’intéresse c’est le début « coquille enfermé entre deux coquilles », je précise pour moi c’est qui s’ouvre et se ferme comme moi ! Eh oui, au départ de cette rencontre, j’étais méfiante et arrogante, après un peu plus sympathique et maintenant j’étais complètement réservée. Ne me demandez surtout pas pourquoi comme vient de faire Elywenn car quand c’est comme ça, je n’ai pas envie de répondre. On peut être perdue et bah c’est ce qui m’arrivée. Je ne savais plus où j’en étais. J’étais un peu jalouse d’Elywenn mais les enfants ne m’intéressaient pas alors si elle était enceinte, ce n’était pas vraiment mon problème. Jaag Akirô, je l’aimais encore un peu au moins, Persée, lui, je crois que je l’aimais. Et là, je sombrais. C’est comme je ne comprenais pas non plus pourquoi on s’acharnait à tuer des tanieths alors qu’ils n’avaient rien fait. Je trouvais cela injuste même si je ne faisais pas de politique. Mais mon devoir consistait à protéger les habitants d’Enkidiev et c’est tout. Je soupirai, des larmes me montaient aux yeux. Pourquoi ?! J’étais ridicule et à côté de moi, il y avait la princesse qui me regardait avec ses yeux ambrés. Mais laissez-moi tranquille !! J’avais envie de crier, d’arrêter de sentir les palpitations de mon cœur. Je me relevai brusquement, la jeune femme à côté de moi tomba doucement dans la mousse. Je l’ignorai, je partais à grandes enjambés vers le campement. Ignorant les branches qui me fouettaient le visage et les ronces qui se prenaient dans mes habits. Arrivée près du camp, je me mis à courir en direction de la souche d’arbre. Je ramassais mes affaires en vitesse, puis je montais sur ma jument. Je la talonnais, ne me retournant même pas. Mon équidé avançait vite, ses sabots martelant le sol en direction de la plaine. Je fuyais. C’était un comportement lâche mais je voulais m’éloigner de ce monde et je voulais être seule, voir mourir. Je galopais à toute vitesse, j’avais mal au plus profond de moi. Ma mère me manquait, mon père me manquait, Persée et c’était vrai me manquait. Soudain, je stoppa ma jument tout à coup et je sautai de sa selle. Je tomba sur le sol et je me mis à pleurer. Les larmes de tristesse dégoulinait sur mon visage, je n’essayais pas de les arrêter. Parfois cela faisait du bien de pleurer. De vider tout, totalement tout. Quand je n’eus plus mal, je relevai la tête et essuyer mes yeux rougis avec ma manche. Soudain un cri de femme retentit dans la forêt. Elywenn était en danger ! Je regarda autour de moi cherchant ma jument, elle n’était pas là, il ne me restait plus qu’à courir. Je me mis à trottiner puis ma vitesse s’augmenta, j’avais toujours été forte dans la course. J’avais laissé la future reine seule dans la forêt, j’avais faillit à mon devoir de chevalier mais je pouvais toujours me rattraper. Je m’approcha silencieusement de l’endroit où j’entendais des voix. Un homme tenait Elywenn par un poignard, à côté trois autres brigands s’esclaffaient de rire. Je m’emparai de mon arc silencieusement, encochait une flèche et tira. Ma flèche alla se planter dans le corps d’un brigand, celui-ci s’affala sur l’herbe, du sang se répandant autour de lui. Je sauta, sortant au passage mon épée de mon fourreau. Un homme se précipita sur moi et me blessa au bras, je grimaça. Ma lame se frotta à la sienne. J’esquiva sa parade, puis d’un revers je lui planta mon épée dans son corps. L’autre homme tenait toujours Elywenn, l’autre avait du être blessé par la princesse car il s’écroula aussitôt, un poignard planté dans son ventre. Le bandit me déclara :

« Lâchez votre épée ou je tue la fille !
- Oh c’est vous qui devrait lâchez votre arme ou alors vous mourrez sous ma lame !
- Qui êtes vous d’abord ?!
- Je suis Louna, chevalière d’Emeraude. »

Et sur ces quelques mots, j’utilisa mes pouvoirs pour lui envoyais un petit rayon de glace. Il poussa un cri quand le froid entra en contact avec son pied, lâchant au passage la princesse. Ce n’était pourtant qu’un petit rayon de glace de faible dose. Le bandit poussa un cri et essaya de s’enfuir. Je lui tira une flèche dans le dos. Je me redressa et regarda Elywenn droit dans les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Ven 2 Nov - 14:17

Toujours au campement - 14h45

J'attendais la réponse de Louna, mais elle se leva brusquement, ce qui me fit tombée. Elle partit vers sa jument. Elle la monta et partit au galop. Je ne comprenais pas son attitude. Que lui avais-je fais ? Cela aurait dût être moi qui arais dut m'enfuir, la laissant seule dans la forêt. Je soupira. Je me releva et passa mes mains sur ma robe pour enlever la poussière qui s'y était accrochée. Je mis ma main sur mon ventre, cette fois très consciente de mon geste. Bien sûr que je voulais des enfants, mais cela était trop tôt. Oui j'aimais Jaag et d'après ses paroles lui aussi, mais cette matinée avait semée le doute sur mes pensées sur mon futur époux. Je ne comprenais pas ce qu'il était partit faire dans cette forêt où se trouvait une ancienne amante à lui. Il fallait que je lui parle, et tout de suite. Il fallait que je sache. Que je sache ce qu'il faisait dans cette forêt, quels sentiments il avait pour moi. Mais je ne lui dirais pas tout de suite que je suis enceinte. Enfin pas pour le moment, je voulais qu'il l'apprenne plus tard. De toute façon, il le découvrira bien à un moment, quand mon ventre sera bien rond. Enfin, sur ces pensées, je retourna prendre mon poignard que j'avais laisser un peu plus loin avant de retourner cherché ma monture. J'entendis alors un bruit. Je m'arrêta. Il ne fallait pas que je me fasse surprendre ici. Mais je n'eus pas le temps de plus bouger, car je sentis la lame d'un poignard se glisser contre ma gorge. Mon souffle s'arrêta. Trois autres hommes sortirent de l'ombre. Armés, ils s'approchèrent de moi avec un regard un peu pervers. L'homme qui me tenait était si proche de moi, que je sentais son haleine, il avait sûrement but avant de venir dans la forêt. Oh, que penserais Jaag s'il se rendait compe de l'odeur de mes vêtements en rentrant. Je dût laisser une larme couler le long de ma joue, car les hommes s'esclaffèrent. Je serra mon poignard, toujours caché dans les plis de ma robe. Il fallait que je m'en serve, je n'avais plus le choix. Je regarda l'un des hommes dans les yeux. Sans prévenir, j'essaya d'enfoncer mon poignard dans la chair de l'homme qui me tenait, mais l'un de ses hommes avait dût le remarquer,car il le prévint. L'homme qui me tenait esquiva le coup et bloqua mon poignet avec son bras libre. Je crus qu'il voulait me briser le poignet, la pression qu'il exerçait dessus avec sa force était puissante, il sans le vouloir, je poussa un cri de douleur. Avec un peu de chance, Jaag, s'il était toujours dans la forêt m'entendrait, car je doutais que Louna viendrait à mon secours. Enfin, ce n'était pas le moment de penser à elle. Il fallait que je me sauve, pour moi, pour mon enfant, mais les hommes qui me retenaient étaient beaucoup plus fort que l'on aurait put le penser.

- Chef, je crois qu'elle doit avoir de la valeur. Regardez son poignard. prévint un de ses hommes.

L'homme qui me retenait relâcha un peu sa pression. Oui, mon poignard était précieux. En même temps, il me venait de mon père qui était le Roi de Shola. J'eus une envie de lui cracher ces paroles à la figure, mais il fallait que je me retienne. Ils pourraient très bien demander une rançon à mes parents ou à Jaag.

- Tu as raison... Alors qui es-tu jeune demoiselle ? me demanda l'homme qui me tenait.

Je ne pouvais pas lui dire ma véritable identité, cela était hors de question. Mais je n'eus pas le loisir de le lui dire, car une flèche alla se ficher dans l'un de ses hommes qui s'écrasa sur le sol. Je chercha du regards qui venait m'aider, mais je ne vis personne, avant que Louna, oui c'était bien Louna, ne sorte l'épée de son fourreau et commença à combattre contre l'un des deux hommes qui était encore en vie. Elle se prit un coup au bras mais continua de se battre. Alors que tous les regards étaient focalisés sur les deux combattants, je chercha mon poignard du regard. Je le trouva sur le sol, devant l'homme qui l'avait observé. Je le fixa, je doutais que j'arrive à lui planter mon poignard dans son corps, mais il fallait que je tente le coup. Je me concentra sur mon arme. Elle commença à s'élever dans les airs. Je sentais mes forces s'épuiser rapidement. Je me concentra alors un peu plus, et mon arme atteignit enfin ma cible, le coeur du brigand. Mon bourreau dit alors à Louna de laisser tomber les combats en échange de ma vie. Je souris intérieurement, car je pouvais très bien m'échapper des bras de cet homme, avec ou sans aide. Mais bon, là j'étais un peu fatiguée par la dose d'énergie que je venais d'utiliser pour planter mon poignard dans le ventre du brigand. Louna lança alors un rayon de glace sur mon bourreau. Celui-ci me poussa, ce qui me fis tombée à terre, et s'enfuis en courant avant de se prendre une flêche de la chevalière dans le dos. Elle me regarda alors dans les yeux. Je me releva, un peu chancelante dût à mon tour de magie. Je me dirigea vers Louna.

- Je ne sais quoi te dire... Mais merci.

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Ven 2 Nov - 14:49

Campement de nouveau - 15:00

Elle me remercia. On était pas plus avancé, je lui souris faiblement. J’étais encore perdue mais j’avais compris que mon devoir tant que la future reine de Rubis ne sera pas rentrée au château, je devrais prendre garde. Au moins c’est sûr que ceux là ne reviendront pas. Ma plaie saignait encore, j’appliqua un faible pouvoir de guérison pour accélérer l’arrêt de l’hémorragie. Je m’approcha des cadavres des hommes morts et retira mes flèches de leurs cœurs. Celles-ci étaient de couleur rouge sang maintenant, je les essuya dans l’herbe puis je ramassa le poignard d’Elywenn. Je me rendis auprès d’elle et lui rendit son arme. Je m’installa dans l’herbe et siffla ma jument. Mon équidé arriva près de moi quelques instants plus tard. Je ne l’attacha pas, sachant qu’elle ne s’enfuirait pas maintenant que sa frayeur était passé. Moi non plus, je ne m’enfuirais plus, peut-être valait-il mieux que je sympathise avec la princesse, on ne sait jamais et que je lui demande pourquoi elle était ici…

« Excusez moi d’être partie tout à l’heure, j’étais perdue. Mais que faites-vous ici sans escorte royal pour vous accompagnez ? »

Pourquoi était donc elle venue ici ? Peut-être qu’après m’avoir rencontré, elle s’était dit que j’avais rencontré Jaag ? Ce qui était faux, mais n’étant pas sûr, je préféra me taire, de toute façon je préférai l’entendre de sa propre bouche. Je la regarda profondément, c’était une belle jeune femme. Je me demandais maintenant quelle âge elle avait ? 20 ans, 30 ans, non peut-être pas quand même. Elle paraissait assez jeune, j’eu un maigre espoir qu’elle ait le même âge que moi. Pourquoi ? Parce que ainsi j’aurai peut-être une amie ! Après tout, je n’étais pas si cruelle que ça. Finalement j’étais quand même un peu curieuse car je me demandais comment été son royaume avant, après tout autant lui poser la question. Je déclara donc :

« C’était comment à Shola ? D’après ce que j’en sais c’est un territoire recouvert de neige et de glace, sans âme qui vive. Et… quel âge as-tu ? Désolé d’être indiscrète mais après tout si je dois rester avec toi car vu que tu n’as aucun garde pour t’accompagner et que tu peux te faire comme attaquer juste avant. Justement pourquoi es-tu ? Tu n’es pas venu avec Jaag ? »

Puis je me tus, j’étais peut-être allée trop loin là, pas grave. Comme j’expliquais un peu plus tôt, là je suis en mode huître qui s’ouvre et non qui se ferme. C’est bien mon problème, néanmoins même si je posais des questions sur elle, je n’ai pas envie qu’elle en pose. Tout est dans la technique Huître, on pose des questions et on ne dit rien sur soi. Mieux apprendre pour mieux tuer après. Bon je rigole un peu et je dérive surtout ! J’avais un peu du mal à me comprendre moi-même, voyez-vous je ne pouvais pas détestez Elywenn même si elle était la femme et enceinte de Jaag, elle n’y était pour rien et en plus c’est moi qui l’avait quitté. Après j’avais encore un peu de mal à trouver ma place dans l’ordre vu que ma mère était maintenant une tanieths. Je me mis à respirer calmement. L’image de Persée s’imposa dans mon esprit. Je ne pouvais pas l’aimer, on était tous deux chevaliers et pas du tout pareils, je ne me comprenais pas. En plus, je n’osais pas m’ouvrir pour en causer à quelqu’un. Je regarda la princesse de Shola, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Dim 4 Nov - 15:03

Toujours au campement - 15h15

Je regarda Louna, elle me fit un léger sourire. Elle alla retirer ses flêches des cadavres des hommes et me ramena mon poignard. J'observa mon arme un instant, il allait falloir que je le nettoie en rentrant au château afin que Jaag ne remarque pas le sang. Il me torturerait pour savoir ce qui m'était arrivée. J'allais m'asseoir à côté de la chevalière qui venait de siffler sa jument. Je me demandais alors si le mien, que j'avais laissé plus loin, s'était enfui. Oh, après tout cela ne m'empêcherait pas de rentrer au château, j'avais d'autres moyens.

« Excusez moi d’être partie tout à l’heure, j’étais perdue. Mais que faites-vous ici sans escorte royal pour vous accompagnez ? »

Comment cela elle était perdue ? Elle m'avait juste annoncée que j'étais enceinte et que dans ce cas là, je pense que c'est moi qui aurait put être la plus perdue. Je la regarda avant de lui répondre :

- A vrai dire, je cherche Jaag...

Oh, non, je venais d'avouer mes sentiments pour Jaag en l'apellant par son prénom. Je soupira, autant tout dire maintenant.

- Pour faire simple, vous êtes la seule qui êtes au courant que je suis ici. Je me suis, comme qui dirait, enfuie du château.

Autant tout lui dire après tout. Bon je ne m'étais pas totalement enfuie, mais personne ne savait que j'étais ici, donc c'est comme si je m'étais enfuie.

« C’était comment à Shola ? D’après ce que j’en sais c’est un territoire recouvert de neige et de glace, sans âme qui vive. Et… quel âge as-tu ? Désolé d’être indiscrète mais après tout si je dois rester avec toi car vu que tu n’as aucun garde pour t’accompagner et que tu peux te faire comme attaquer juste avant. Justement pourquoi es-tu ? Tu n’es pas venu avec Jaag ? »

Shola... Mon pays d'origine. Quel manque. Mais je ne pensais pas que les autres royaumes le pensaient de glace et de neige. Shola était peut-être blanc de neige, mais il était quand même acceuillant. Mon père ne cessait de me dire que nous devions être sympathique même avec les personnes qui nous n'apprécions pas, cela fais parti de la diplomatie après tout.

- Malgré tout ce qu'on peut dire, Shola est un très beau royaume. Peut-être fait de neige et de glace, mais le coeur de ses habitants est fait d'or. Je ne comprends toujours pas pourquoi tout le monde croit que ce Royaume est inhospitalier.

Elle pensait réellement ce qu'elle venait de dire, apparemment, son Royaume adorée avait la réputation d'être inhospitalier, des personnes croyaient même que la famille royale, dont je fais partis, était froide tout comme le climat de leur royaume.

- Si vous voulez savoir, j'ai eus dix-neuf, il y a quelques semaines, en faite, la veille de mon départ pour Rubis. Je suis ici pour me changer les idées et aussi trouver Jaag...

Je ne savais pas trop quoi dire de plus en faite...

Spoiler:
 

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
Invité

Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Lun 5 Nov - 10:21

Campement - 16 h.


Ainsi elle cherchait Jaag. Intéressant, serait-il partit voir une fille autre qu'elle et moi ? Cela m'étonnerait quand même, déjà qu'il allait se prendre un savon à son retour. Je souris. J’écoutai Elywenn, elle aussi avait eu dix-neuf ans il y a peu, ainsi le mariage était plus politique que amour au sens propre du terme. Après tout, ça ne me concernait pas ou presque. Quand j'entendis la jeune femme causait du royaume de Shola, ce fut comme si des étoiles brillaient dans ses yeux, je n'avais rien contre ce royaume, je prévoyais même d'y faire un court voyage quand j'en aurai le temps. Je fus un peu surprise que la jeune femme ne pose pas de questions à son tour, pas grave, je pouvais toujours raconter d'où je venais. Rien que de penser à ma famille, mon cœur se serrait. Mon père était mort de chagrin et ma mère partit en continent ennemi. Il fallait que je la retrouve, que je m’assure qu’elle aille bien. Quand, il fallait que je parte, soit à l’insu de tous mais le mieux serait qu’on me confère une mission. Je ne sais pas, il fallait que je m’assure qu’elle aille bien, quitte à partir avec quelques chevaliers. Je regardai la princesse puis je me levai d’un bond, je devais partir rentrer au château, informer mes supérieurs. Plus personne ne pourrait me faire changer d’avis, personne même. Avec toute cette euphorie en tête, j’avais oublié la princesse et j’avais commencé à préparer ma jument. C’est alors que je me retournai et la vis. Il fallait peut-être que je dise quelque chose, non ? Je déclarai donc :

« Princesse Elywenn, je dois y aller et rentrer au château d’Emeraude, il me reste encore des royaumes à parcourir, je me suis attardée trop longtemps ici. Rassurez-vous, je vais vous accompagner au château. Pour ce qui est de Jaag, ne vous inquiétez pas pour lui, il sait se débrouiller seul et il vous cherche peut-être en ce moment. »

Je pris la longe de ma jument, mis mon carquois sur mon épaule et partit en direction du château de Rubis. Après que l’enthousiasme m’était monté au cerveau, maintenant il descendait de nouveau. Oui, mais il y avait des « hic » dans mon idée, je devais finir la patrouille des autres royaumes et pas rentrer au château directement au grand galop. Et ce n’était pas sûr que Gemsilica accepte mon offre et que je parte en mission suicidaire juste pour mon petit intérêt personnelle. Sur le coup, j’eu un petit moment de cafard. C’est vrai que là, je servais plus mon intérêt que le royaume d’Emeraude, mais je pourrai toujours trouver une idée, style il fallait m’envoyer en éclaireur pour par la suite lancer une attaque sur Irianeth. C’était de la folie, et j’étais malade mais heureusement que je l’étais sinon le ciel ne me permettrai pas de faire cela ! Je soufflai, il fallait avant tout que je ramène Elywenn au château et que je termine ma patrouille puis que je demande audience auprès du roi. J’accélérai l’allure tant j’étais pressée. On n’allait pas assez vite à mon goût, je me tournai vers la jeune femme qui haletait comme un bœuf. Oups, je déclarai donc pour m’excuser.

« Désolé … »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Elywenn

avatar


Plus d'infos

Age : 21

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   Ven 9 Nov - 10:52

Campement puis château de Rubis - 16h30

Je souriais mélancolique en repensant à Shola. Puis Louna se leva et se dirigea vers sa jument. Elle commença à attacher ses sacs. Elle se retourna vers moi et m'expliqua qu'elle devait rentrer. Je me leva et alla chercher mon équidé pour rentrer au château. Je la regarda et nous commençâmes à rentrer au château. La chevalière galopait rapidement. Je soufflait, haletante. Non pas que je n'étais pas habitué à galoper, mais j'étais épuisée à cause de la dose d'énergie que j'avais utilisé pour planter mon poignard dans le coeur de mon agresseur. La jeune femme s'excusa. Je la regarda.

- Ce n'est rien. Ne t'inquiète pas. J'ai utilisé trop d'énergie tout à l'heure.

Oh non, je venais de lui donner un indice sur le faite que je posséde des pouvoirs magiques. Je soupirai. Il fallait sérieusement que je rentre avant que je ne fasse une autre gaffe. Et puis, comme elle l'avait dit, Jaag devait être rentré et avait dût apprendre que j'étais introuvable, et la dernière chose que je voulais c'était qu'il parte à ma recherche. Il fallait à tout prix que je rentre au château avant lui, pour nettoyer mon arme et me laver. Je devais enlever cette odeur de sueur, de sang et d'homme. Qu'est-ce qu'il allait s'imaginer s'il me trouvait dans cet état ? Je freinai mon étalon. Je pouvais très bien rentrer au château seule. Que ce soit avec l'aide de la magie ou à cheval.

- Si vous voulez je peux rentrer seule. Le château n'est plus très loin.

Je lui souriais et pris les reines de mon étalon. Je me retournai avant et lui disais.

- Au revoir chevalière Louna.

Je lançai mon cheval au galop pour rentrer au château. Je remis ma capuche sur la tête pour éviter que l'on me reconnaisse. Je rentrai discrètement à l'intérieur de la forteresse. Je me dirigeai vers les écuries et dessellai mon étalon. Utilisant ma magie, je me dématérialisai et réapparaissais dans ma chambre. Je pris ma dague et allai nettoyer ma dague dans une bassine d'eau, en espérant que personne me surprendrait.

_________________
"Je suis une grande actrice, car je joue dans le film de ma vie..."

une rose de Haith
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Plus d'infos


MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle rencontre, un nouveau départ. Pv Elyween.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La salle de détente :: Archives :: Première génération-